•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une finale régionale d'Expo-Sciences dénuée de projets gaspésiens ou madelinots

Sarah Boudoukha présente son projet scientifique à des visiteurs de l'Expo-Sciences.
Sarah Boudoukha présente son projet scientifique à des visiteurs de l'Expo-Sciences. Photo: Radio-Canada / Martin Toulgoat

La finale régionale d'Expo-Sciences pour le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Iles-de-la-Madeleine prend fin dimanche midi au Cégep de Matane. L'intérêt pour cette activité semble toutefois en baisse cette année puisqu'aucune école de la Gaspésie ou des Îles n'a présenté de projets.

Au total, 44 élèves des écoles secondaires du Bas-Saint-Laurent ont présenté un projet de vulgarisation scientifique à l’occasion de l’événement.

Pour se démarquer auprès du jury, les jeunes ont dû vulgariser leur projet scientifique, sans toutefois tomber dans la simplicité. Un défi de taille pour ces élèves passionnés de sciences.

C'est sûr qu'avec les enfants, j'ai vraiment dû m'adapter parce que pour eux, un chromosome, c'est un peu vague. C'est sûr que, quand j'ai des adultes, je vais monter un peu la rigueur scientifique et changer les mots et les rendre un peu plus compliqués.

Sarra Boudoukha, élève de La Pocatière

Diminution possible de l’intérêt pour l’Expo-Science

Les organisateurs notent que l'intérêt pour les sciences a diminué au cours des dernières années. Par exemple, cette année, aucune équipe de Matane n’a présenté de projet scientifique, et ce, même si l'événement s'y déroulait.

De la même façon, aucune école de la Gaspésie ou des Îles-de-la-Madeleine n'a présenté de projets.

On a reçu énormément de visites scolaires, hier, des écoles des alentours, et j'ai eu en commentaires que les jeunes du primaire étaient super allumés, posaient énormément de questions. On sent qu'il y a quand même un intérêt pour les sciences, mais on va voir au cours des prochaines années les répercussions des Expo-Sciences.

Marie-Claude Rochon, coordonnatrice régionale, Expo-Sciences

Malgré cela, Alexis Lapointe, un jeune Matanais, semblait apprécier sa visite de l’Expo-Sciences.

« Les sciences et les mécaniques, c'est quelque chose qui m'intéresse assez. Une Expo-Sciences, ça le dit dans le nom, donc j'ai accroché et j'ai décidé de venir », s’enthousiasme-t-il.

Kiosque sur le type d'entraînement idéalCe kiosque présentait le type d'entraînement idéal. Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Vers la finale provinciale

Au total, 27 équipes ont concuru pour obtenir leur laissez-passer pour la grande finale provinciale.

Neuf équipes ont été choisies pour y participer.

Équipes sélectionnées pour participer à la finale provinciale

  • Camille Dumoulin et Justine Gauvin de la Polyvalente Forimont
  • Alizée Richer du Collège Sainte-Anne-de-la-Pocatière
  • Sarra Boudoukha du Collège Sainte-Anne-de-la-Pocatière
  • Camille Thériault de l'École du Mistral
  • Malory Turgeon et Sarah-Kim Ross de l'École du Mistral
  • Claudia Deschênes de l'École du Mistral
  • Léane Thibeault de l'École du Mistral
  • Nicholas Belanger de la Metis Beach School
  • Killian Caron-Hug de l'École du Mistral

L'équipe formée de Camille Dumoulin et de Justive Gauvin a remporté le Premier prix Hydro-Québec remis au meilleur projet scientifique, toutes catégories confondues.

Les jeunes femmes ont également reçu la médaille du Réseau Technoscience - Or intermédiaire et une bourse d'étude de l'Université du Québec à Rimouski.

Leur projet portait sur la berce spondyle, une plante phototoxique qui envahit la vallée de la Matapédia.

La finale provinciale se tiendra du 19 au 22 avril à Shawinigan.

D’après les informations de Martin Toulgoat

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Éducation