•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Syrie : près de 80 civils tués lors de raids aériens dans la Ghouta orientale

 Des Syriens fuient leur village dans la Ghouta orientale.

Des Syriens fuient leur village dans la Ghouta orientale.

Photo : Reuters / Omar Sanadiki

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Près de 80 civils ont péri lors de frappes aériennes dans la Ghouta orientale, vendredi en Syrie, principalement dans des raids sur les villes de Saqba et Kfar Batna, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui a attribué les frappes à l'aviation russe.

Le ministère russe de la Défense a toutefois catégoriquement démenti son implication, assurant que son aviation n'avait « aucune mission militaire » dans la Ghouta orientale.

L'OSDH fait état de « corps carbonisés » à Kfar Batna, signalant l'utilisation de « bombes incendiaires ». Aucune confirmation indépendante n'a pu être obtenue.

Jeudi, quelque 20 000 habitants sont sortis de la Ghouta, selon l'OSDH. L'ambassadeur syrien à l'ONU, Bachar Al-Jaafari, a plutôt évoqué le chiffre de 40 000.

Un bambin dort dans une valise.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un bambin dort dans une valise, en fuite de la Ghouta orientale

Photo : Reuters / Omar Sanadiki

Un convoi d'aide alimentaire a pu se rendre jeudi dans la ville de Douma, récemment isolée du reste de la Ghouta orientale. Depuis deux semaines, le Comité international de la Croix-Rouge pour la Syrie et le Moyen-Orient a acheminé de l'aide alimentaire à 50 000 personnes. Mais c'est « trop peu », a affirmé Iolanda Jaquemet de la Croix-Rouge, en entrevue à RDI Matin.

Mes collègues hier à la Douma étaient choqués par ce qu’ils ont vu. Ils me disaient que toute personne à qui ils parlaient éclatait en sanglots. Les gens n’en peuvent plus. Ils sont à genoux. Ils ne veulent qu’une chose, que cela cesse et [qu'ils aient] un peu de sécurité.

Une citation de : Iolanda Jaquemet du Comité international de la Croix-Rouge pour la Syrie et le Moyen-Orient
Le convoi de la Croix-Rouge pour la Syrie et le Moyen-Orient  à la Douma, jeudi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le convoi d'aide alimentaire de la Croix rouge pour la Syrie et le Moyen-Orient à la Douma jeudi

Photo : The Associated Press

Sur un autre front du conflit, près de 30 civils ont été tués à Afrine dans des bombardements de l'armée turque, qui mène une offensive contre cette enclave kurde du nord-ouest de la Syrie.

Une frappe aérienne turque a touché le principal hôpital de la ville, faisant neuf morts, a indiqué l'OSDH.

Afrine est désormais quasi encerclée. Seul un couloir est utilisé par les civils pour fuir vers des zones tenues par le régime syrien.

D'après une porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU en Syrie, Linda Tom, les combats dans la région ont déplacé 48 000 personnes au cours des derniers jours.

L'ONU a exprimé sa préoccupation à propos de rapports indiquant que des civils étaient empêchés de fuir par les forces kurdes et utilisés comme « boucliers humains ».

Syrie : l'engrenage de la guerre
Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !