•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trou noir de l’assurance-emploi : les travailleurs réclament de l’action d’Ottawa

Des dizaines de manifestants devant un centre commercial
Plusieurs manifestations ont eu lieu près du Rond-Point à Tracadie ces dernières semaines contre le trou noir de l'assurance-emploi. Photo: Radio-Canada / François Vigneault
Radio-Canada

Des travailleurs qui manifestent à nouveau contre le trou noir de l'assurance-emploi à Tracadie, au Nouveau-Brunswick, n'en peuvent plus d'attendre l'aide promise par Ottawa.

Dans son dernier budget, Ottawa a promis 240 millions de dollars sur deux ans pour aider les travailleurs dans l’ensemble du pays qui connaissent le trou noir, cette période sans revenu entre la fin des prestations d’assurance-emploi et la reprise du travail saisonnier.

Près de 200 personnes ont défilé à Tracadie, vendredi matin, pour demander au fédéral ce qu’il entend faire avec les 2,5 millions de dollars promis à court terme pour les chômeurs du Nouveau-Brunswick qui connaissent cette situation.

« Présentement, nous n’avions pas de nouvelles pour savoir ce que vont être les actions au niveau de l’assurance-emploi. Est-ce que pour les travailleurs saisonniers, ça va être réglé, le problème? [...] Le but était aussi de montrer notre mécontentement », explique Fernand Thibodeau, porte-parole du comité d’action sur l’assurance-emploi.

Au niveau de l’assurance-emploi tout de suite, il n’y a rien qui bouge. On veut une action, et on veut que l’assurance-emploi redevienne à la normale comme avant.

Fernand Thibodeau, comité d’action sur l’assurance-emploi

La manifestation a commencé vers 10 h devant les bureaux de Services Canada, qui sont dans le centre commercial au centre-ville. Un peu plus tard, certains manifestants ont entrepris de bloquer la rue Principale. D’autres ont bloqué le pont voisin pendant un certain temps. Les policiers sont intervenus pour libérer ces voies publiques, et les manifestants sont retournés dans les environs du centre commercial.

« Les gens sont frustrés. Les gens ne peuvent plus vivre avec ça. Il y a des gens qui sont en train de perdre leur auto, leur maison. Il y a des gens qui ont de la misère à envoyer leurs enfants à l’école [avec un] dîner », souligne Fernand Thibodeau.

D’autres manifestations ont aussi lieu au Québec, à Baie-Comeau, à Sept-Îles et à Rimouski.

Avec les informations de François Vigneault

Nouveau-Brunswick

Emploi