•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piraterie routière : une mère relate son expérience angoissante à la Place Champlain

Toshia Noye assise sur un divan avec ses trois enfants, dont un bébé

Toshia Noye affirme que ses trois garçons et elle ont été victimes de piraterie routière au centre commercial Place Champlain.

Photo : Facebook/Toshia Noye

Radio-Canada

Une mère de Charlottetown qui a précipitamment retiré son bébé de son véhicule quelques secondes avant qu'un voleur ne s'enfuie avec affirme qu'elle gardera dorénavant ses portières verrouillées en tout temps.

Toshia Noye attendait dans le terrain de stationnement de la Place Champlain, à Dieppe, au Nouveau-Brunswick, tandis que son mari, Ryan, était à l’intérieur de l'établissement. L’incident s’est produit dimanche dernier vers 13 h.

Mme Noye occupait le siège du passager dans son véhicule utilitaire sport et ses trois jeunes fils étaient assis à l’arrière. Tout à coup, dit-elle, un homme est entré, s’est assis au volant, a démarré le véhicule et a tenté de partir avec de dernier.

Selon sa description des faits publiée sur Facebook, Mme Noye a demandé plusieurs fois à l’intrus ce qu’il faisait là. Puis, elle a coupé le contact en tournant la clé. L’homme était visiblement mécontent, écrit-elle, et il lui a ordonné de ne plus toucher à la clé.

Toshia Noye ajoute qu’elle lui a calmement dit plusieurs fois qu’il pouvait avoir le véhicule et son contenu s’il la laissait d’abord sortir avec les enfants, et qu’il a fini par accepter.

Un homme marche dans la Place Champlain avec un gobelet de café en mainAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les policiers recherchent ce suspect pour le vol du véhicule utilitaire sport commis le 11 mars à Dieppe. La photographie est tirée de l'enregistrement d'une caméra de surveillance.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Poursuivant son récit, Mme Noye affirme qu’elle a alors crié aux garçons de sortir aussi vite que possible, et qu’elle s’est elle-même précipitée pour sortir le bébé de 18 mois avant que le voleur ne change d’idée. Ce dernier a redémarré le véhicule avant même qu’elle finisse de détacher le bébé. Elle affirme qu’avec l’aide de Dieu, elle a tout juste réussi à prendre son bébé avant que le voleur ne prenne la fuite avec le véhicule.

Le VUS et les effets personnels qu’il contenait n’ont pas encore été retrouvés. Il s'agit d'un Honda Pilot 2010 noir immatriculé à l'Île-du-Prince-Édouard (908KU).

La Gendarmerie royale du Canada recherche un homme dans la trentaine mesurant environ 1,78 m (5 pi et 10 po), de carrure mince. Il portait des lunettes à la monture foncée, une casquette de baseball et un jean, et il avait un sac à dos. Il parlait sans accent apparent.

Au moment des faits, la famille était en état de choc et n’avait pas encore saisi la gravité de la situation, explique Toshia Noye dans sa publication. Mais quelques jours plus tard, elle dit comprendre à quel point leur vie est bouleversée.

La famille a reçu beaucoup d’appels et de messages d’appui, même de la part d’étrangers, souligne Mme Noye. Elle dit en être très reconnaissante.

Toshia Noye espère que d’autres gens tireront une leçon de sa propre mésaventure. Elle dit qu’elle ne peut insister suffisamment sur l’importance de verrouiller les portières même si l’on se trouve dans son véhicule. Le vol s’est produit en plein jour à un endroit très achalandé. Elle n’avait jamais pensé à verrouiller les portières. Elle n’oubliera jamais de le faire à présent.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Crimes et délits