•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Desjardins collaborera avec les municipalités pour sauver les guichets

Logo de la Caisse Desjardins.

La fermeture de points de service au Kamouraska préoccupe les élus de la région.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) et le Mouvement Desjardins tenteront de parvenir à des ententes locales pour le maintien des guichets en région.

Le président de la FQM, Jacques Demers, s'est réjoui de la volonté de l'entreprise de se rencontrer à mi-chemin, jeudi, au terme d'une discussion avec le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier.

« Ç'a été une très bonne rencontre, une rencontre constructive. Déjà, on a un plan de match : on a décidé de mettre en commun un comité qui pourra travailler sur des pistes de solutions », a affirmé M. Demers sur le plateau de RDI économie jeudi.

De 2015 à 2017, une centaine de guichets ont été retirés par Desjardins. À la fin décembre, on en dénombrait 2049 partout dans la province.

Le comité chargé d'apporter des pistes de solution et de les mettre à l'essai favorisera la prise en compte des particularités régionales.

On n'a pas de garantie, malheureusement. Sûrement qu'il va se fermer d'autres guichets automatiques au Québec, mais il y a des endroits où on pense qu'on pourrait les protéger.

Jacques Demers, président de la FQM

Le maire de Sainte-Catherine-de-Hatley, en Estrie, souligne que certaines municipalités ont déjà réussi à maintenir leur guichet en place en l'hébergeant au sein même de l'hôtel de ville, en mettant leur propre personnel à profit ou encore en concluant un accord avec le dépanneur local.

« Ce qu'on veut donner, ce sont des outils pour que les régions puissent décider sur leur territoire, insiste Jacques Demers. On n'est pas là pour imposer des choses, mais leur trouver des outils. On sait qu'on est en période de transition dans le monde bancaire où on a d'autres méthodes d'utilisation que de l'argent liquide, mais en région, on a encore besoin de cet argent-là. »

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers, sur le plateau de RDI Économie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers

Photo : Radio-Canada

La porte-parole de Desjardins, Valérie Lamarre, explique que la décision de fermer un guichet relève du conseil d'administration de la caisse locale, selon son taux d'utilisation. Seulement 7 % des transactions s'effectuaient par l'entremise de guichets automatiques en 2017, a-t-elle illustré.

Le président de la FQM mentionne que des guichets temporaires pourraient être installés dans certaines municipalités touristiques, selon les saisons où l'achalandage le justifierait.

« Il existe l'autobus-guichet que certains appellent où il y a tous les services à l'intérieur. On peut l'amener en région. Il faut l'essayer et le mettre en place à certains endroits. Ce sont les gens localement qui vont trouver les meilleures solutions », a-t-il fait valoir.

Une rencontre est prévue vendredi entre un représentant de la FQM et un vice-président de Desjardins. Plusieurs autres le seront au cours des prochaines semaines.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Consommation