•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Nationalisme ethnique » : la CAQ n'a toujours pas obtenu d'excuses

Montage des trois hommes à l'Assemblée nationale.

François Bonnardel, Carlos Leitao et Jean-François-Lisée.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

La dispute à propos du « nationalisme basé sur l'ethnicité » que prônerait la Coalition avenir Québec (CAQ) aux dires du ministre des Finances Carlos Leitao, s'est amenée à l'Assemblée nationale, jeudi. Même le chef péquiste Jean-François Lisée s'est porté à la défense de la CAQ, qui a vainement tenté de faire adopter une motion à ce sujet.

Un texte de Bernard Barbeau

Mercredi, le chef caquiste François Legault a réclamé des excuses au ministre des Finances, dont les propos suivants avaient été rapportés une semaine après les faits par le quotidien Montreal Gazette : « Le type de nationalisme que la CAQ propose est, à mon avis, un nationalisme basé sur l’ethnicité. Je n’ai pas peur de le dire, c’est ce que c’est. Ils voient la majorité francophone comme étant assaillie par tous ces étrangers. »

M. Legault y a vu une accusation « grave, hystérique et inacceptable ». Malgré la colère de M. Legault, le ministre Leitao a refusé de s’excuser, en soulignant qu’il n’avait quand même pas accusé la CAQ de racisme et en réitérant que « la CAQ aime bien diviser et souligner les différences entre les groupes de la société ».

Le député caquiste François Bonnardel est intervenu jeudi en Chambre. « Comme le ministre refuse de corriger le tir, comme il semble maintenir ses accusations, qu'il ait le courage de répéter en français les mêmes mots qu'il a dits en anglais la semaine passée [...] ou qu'il se rétracte », a-t-il réclamé.

Ça fait quatre ans que je travaille avec vous, vous ne faites pas ce genre de politique, pas du tout. Ça ne vous ressemble pas. Vous devriez faire preuve, Monsieur le Ministre, de plus de hauteur.

François Bonnardel, leader parlementaire de la Coalition avenir Québec

Carlos Leitao ne lui a cependant pas répondu, laissant à son collègue ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, David Heurtel, le soin le faire.

« Si la CAQ propose un test d'exclusion des immigrants et des immigrantes, qu'elle le dépose maintenant », a dit le ministre Heurtel.

Le chef du Parti québécois (PQ) est revenu un peu plus tard sur le sujet.

Je trouve que les politiques de la CAQ en immigration ne sont pas bonnes, mais ce n'est pas du nationalisme ethnique. Alors, est-ce que le ministre des Finances peut retrouver sa réputation de gentleman en se levant tout simplement et en retirant ses paroles, et qu'on passe à autre chose?

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

Une occasion que M. Leitao n'a pas voulu saisir.

M. Bonnardel a ensuite déposé la motion : « Que l'Assemblée nationale reconnaisse qu'aucune formation politique représentée à l'Assemblée nationale ne prône le nationalisme ethnique. »

Le gouvernement libéral a toutefois refusé d'en débattre.

Politique provinciale

Politique