•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump se vante d'avoir menti à Trudeau

Le président Trump accompagné du secrétaire au Trésor Steve Mnuchin (gauche) et du patron de Boeing, Dennis Muilenburg, lors d'une table ronde à Saint-Louis, au Missouri.

Photo : Reuters / Kevin Lamarque

Radio-Canada

Donald Trump s'est vanté mercredi d'avoir tenté de convaincre Justin Trudeau que son pays est en déficit commercial face au Canada, alors qu'il n'en est rien dans les faits et que lui même ne connaissait pas la réalité de la balance commerciale entre les deux pays. Il a d'ailleurs persisté jeudi à défendre sa vision du déficit, après avoir pourtant donné raison à Trudeau.

Dans un discours prononcé devant des partisans lors d’une activité de financement au Missouri, le président américain a raconté, sur un ton moqueur, avoir affirmé à Justin Trudeau, lors d'une rencontre, qu'il y avait un déficit commercial en défaveur des États-Unis, et ce, sans même savoir lui-même si ce déficit existait vraiment.

Dans l'extrait du discours publié par le Washington Post, Donald Trump raconte : « Trudeau est venu me voir. C’est un bon gars, Justin. Il a dit : "Non, nous n’avons pas de déficit commercial avec vous, nous n’en avons aucun, Donald…" ».

Donald Trump a poursuivi en imitant Justin Trudeau : « Beau garçon, il paraît bien, il est revenu à la charge : "Donald, nous n’avons pas de déficit commercial". Il est très fier, parce que nous nous faisons tous avoir ».

« En fait, je n'en savais rien »

Amusé par sa propre anecdote, Donald Trump a poursuivi : « Je lui ai dit : " Non Justin, il y a un déficit"... En fait, je n’en savais rien… Je n’en avais aucune idée. Je lui ai seulement dit : "Vous avez tort". Vous savez pourquoi? Parce que nous sommes si stupides ».

Devant l’insistance de Justin Trudeau, Donald Trump a affirmé s’être quelque peu impatienté et avoir envoyé l’un de ses conseillers, accompagné de celui de Justin Trudeau, pour vérifier ce qu'il en était réellement de ce présumé déficit.

Au retour des deux hommes, le président américain a raconté avoir été obligé d’avouer que le premier ministre du Canada avait raison.

Bien, Monsieur [Trudeau], vous avez raison. Nous n’avons pas de déficit commercial avec vous, mais cela n’inclut pas l’énergie et le bois d’œuvre qui nous font perdre 17 milliards de dollars par an. C’est incroyable.

Donald Trump, président des États-Unis

Or, selon le Washington Post qui a contacté le Bureau du représentant au commerce des États-Unis, le pays enregistrerait dans les faits un excédent commercial avec le Canada.

Canada-États-Unis : surplus ou déficit commercial?
Les explications de Gérald Fillion

Donald Trump persiste et signe

Jeudi, le président a réagi à la publication de cette nouvelle en réitérant que les États-Unis accusaient un déficit commercial face au Canada, et ce, malgré les vérifications effectuées par ses propres conseillers et par le Bureau du représentant au commerce des États-Unis.

Sur son compte Twitter, Donald Trump explique que les États-Unis sont en déficit commercial avec presque tous les pays et que, bien que Justin Trudeau soit « un très bon gars », il n'aime pas admettre cette réalité.

Nous avons un déficit commercial avec le Canada, comme nous en avons avec presque tous les pays [dont certains sont massifs]. Le premier ministre Justin Trudeau du Canada, un très bon gars, n'aime pas dire que le Canada a un excédent par rapport aux États-Unis, mais ils en ont un... ils ont presque tous un excédent... et c'est ce que je sais!

Donald Trump, président des États-Unis

Ottawa confirme le déficit commercial du Canada

Le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau parle aux journalistes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre des Transports, Marc Garneau, confirme l'existence d'un déficit commercial d'environ 8 milliards de dollars américains en 2017 avec les États-Unis.

Photo : Radio-Canada

Au gouvernement du Canada, on confirme la situation commerciale décrite par le département américain du Commerce qui veut que le Canada accuse un léger déficit commercial face à son voisin américain et non l'inverse, comme le prétend Donald Trump.

Selon le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, le déficit commercial du Canada avec les États-Unis était d’environ 8 milliards de dollars américains en 2017, selon les données mêmes du département américain du Commerce, a tenu à préciser le ministre, sourire en coin.

« C’est vraiment un très petit montant à l’échelle du commerce qui se fait entre les deux pays », a ajouté Marc Garneau qui rappelle que plus de deux milliards de dollars de marchandises s’échangent chaque jour entre les deux pays.

Questionné sur le fait que le président des États-Unis ignore cet état de fait en pleine renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), le ministre Garneau s'est contenté de répondre : « On connaît très bien la situation entre nos deux pays », ajoutant que c'est d'autant plus important dans le contexte actuel.

Selon l’ancien ambassadeur du Canada aux États-Unis, Frank McKenna, l’attitude patiente et disciplinée d’Ottawa face aux provocations de l’administration Trump est la meilleure conduite à adopter.

Interrogé sur les ondes de CBC, l'ex-diplomate et premier ministre du Nouveau-Brunswick a expliqué : « On ne peut pas se lancer dans un concours de noms avec le président des États-Unis. Le gouvernement du Canada a été extraordinairement bon jusqu’à maintenant. Tout ce qu’on peut faire, c’est de continuer à présenter des faits au peuple et aux leaders d’opinion américains.

Trump pourfend ses partenaires commerciaux

Lors de son discours de mercredi, le président s'en est aussi pris aux partenaires commerciaux des États-Unis, dont la Chine, l’Union européenne, le Japon et la Corée du Sud, d’escroquer les États-Unis et de piller sa main-d’œuvre.

Il a également décrit l'ALENA comme un désastre et a reproché à l'Organisation mondiale du commerce d'avoir permis à d'autres pays de faire concurrence aux entreprises nationales sur le marché américain.

Nos alliés ne se soucient que d'eux-mêmes. Ils se fichent de nous.

Donald Trump, président des États-Unis

Devant des donateurs républicains du Missouri auxquels il a parlé pendant une trentaine de minutes, le président Trump s’est particulièrement attardé sur le cas de la Corée du Sud, avec qui les États-Unis auraient un important déficit commercial.

Soulignant que les États-Unis dépensent une fortune pour maintenir 32 000 soldats dans ce pays afin de le défendre contre une éventuelle agression de la Corée du Nord, Donald Trump a accusé les Sud-Coréens de s’enrichir au détriment des Américains en entretenant un important déficit commercial avec les États-Unis.

Le président a même sous-entendu qu’il pourrait éventuellement retirer ses troupes.

Avec les informations de Washington Post

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique internationale

International