•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La culture irlandaise célébrée

    Représentation du saint barbu portant une couronne.
    Gravure de saint Patrick dans un livre ancien Photo: Capture d'un reportage de 2004
    Radio-Canada

    Cette fin de semaine, les pubs du monde entier se rempliront et les fêtards vêtus de vert défileront dans les rues. Mais qui célèbre-t-on lors de la Saint-Patrick? Regard rétrospectif sur l'arrivée des immigrants irlandais au Québec et sur les origines d'un anniversaire à caractère religieux.

    À partir de 1845, la pomme de terre pourrit dans les champs d’Irlande. Une grave famine s’installe et des milliers de paysans fuient leur terre natale pour l’Amérique du Nord. La population de l’Irlande chute considérablement.

    Les migrants qui partent pour un monde meilleur doivent s’entasser dans des navires surpeuplés et insalubres. Les conditions de voyage sont tellement difficiles que pour la seule année de 1847, 50 000 personnes meurent en mer. Ceux qui réussissent à survivre à la traversée sont placés en quarantaine à Grosse Île, dans le fleuve Saint-Laurent.

    Grosse Île, « l’antichambre de la mort »

    Mulroney et Reagan sont les descendants d’un peuple qui, au siècle dernier, connaissait toutes les misères du monde.

    Le présentateur Pierre Nadeau

    En 1985, l’Amérique du Nord est gouvernée par des Irlandais, comme le souligne Pierre Nadeau à l’émission Le Point du 18 mars. À l’occasion du Sommet des Irlandais qui réunit Brian Mulroney et Ronald Reagan à Québec, le journaliste Michel Lacombe raconte la tragique histoire de Grosse Île.

    En 1832, le gouvernement du Bas-Canada craint l’épidémie de choléra. Il décide de créer une station de quarantaine pour les immigrants qui arrivent par le Saint-Laurent. Avec la famine des années 1840, Grosse Île, située dans l’archipel de L’Isle-aux-Grues, devient la porte d’entrée des Irlandais. Les malades et les biens-portants doivent s’y entasser.

    En 1847, une épidémie de typhus fait des ravages sur l’île. Des milliers d’Européens, essentiellement des Irlandais, succombent à la maladie infectieuse.

    De nombreux orphelins irlandais sont ensuite adoptés par des familles catholiques francophones.

    Patrick d’Irlande, l’évangélisateur

    Qui est le saint que l’on célèbre le 17 mars? Le journaliste Jean-Robert Faucher répond à cette question à l’émission Second regard du 14 mars 2004 animée par Alain Crevier.

    On en connaît peu sur la vie du premier évêque d’Irlande. Il serait né aux alentours de 369, de parents romains. Adolescent, il aurait été capturé et amené en Irlande pour être vendu comme esclave. Là-bas, il serait devenu berger et aurait fait la rencontre de Dieu. Il se serait ensuite enfui en France. De retour en Irlande, après en avoir fait la demande au pape Célestin, il aurait converti l’île au christianisme.

    En prêchant l’Évangile et en attirant les Irlandais à la chrétienté […], il aurait chassé le mal d’Irlande.

    Mgr Jean Pelletier, qui raconte l’histoire de saint Patrick

    Saint Patrick fonde des monastères, établit de nouvelles règles monastiques, s’élève contre l’esclavage. Mort vers 450, le saint patron lègue un immense héritage religieux. Encore aujourd’hui, de nombreuses paroisses irlandaises à travers le monde le vénèrent.

    Des recettes aux couleurs de la Saint-Patrick

    Selon la tradition, à la Saint-Patrick, les Irlandais et leurs descendants s’habillent de vert et brandissent le trèfle. Ils se rassemblent dans les pubs, y mangent du ragoût et des pommes de terre, y boivent de la Guinness et du Baileys.

    Signe de la popularité de cette fête, l’émission Au jour le jour du 14 mars 1985 présente une chronique culinaire autour de la Saint-Patrick. Dominique Lajeunesse et son invité Richard Bizier préparent des recettes aux saveurs irlandaises. Au menu : potage de poule et de légumes, ragoût de mouton et mousse de pruneaux au whiskey. À la fin de cet extrait, Richard Bizier concocte un café irlandais pour l’animatrice, ravie.

    Des festivités d’envergure s’organisent en fin de semaine dans le monde entier, que ce soit à New York, Londres ou Belfast. Le défilé de la Saint-Patrick aura lieu le dimanche 18 mars à Montréal et le samedi 24 mars à Québec.

    La populaire tradition rime aussi souvent avec l’arrivée du printemps.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société