•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Nationalisme ethnique » : François Legault demande au ministre Leitao de retirer ses propos

Montage présentant les deux hommes à l'Assemblée nationale.

François Legault ne digère pas les propos de Carlos Leitao.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, réclame des excuses au ministre des Finances, Carlos Leitao, qui aurait accusé sa formation de pratiquer un nationalisme ethnique.

Un texte de Bernard Barbeau

Le quotidien Montreal Gazette a publié mercredi un article dans lequel M. Leitao déclare notamment : « Le type de nationalisme que la CAQ propose est, à mon avis, un nationalisme basé sur l’ethnicité. Je n’ai pas peur de le dire, c’est ce que c’est. Ils voient la majorité francophone comme étant assaillie par tous ces étrangers. »

Il a fait cette affirmation dans le cadre d'une entrevue accordée en anglais, la semaine dernière.

Cette accusation a visiblement touché une corde sensible chez M. Legault, qui a estimé avec colère qu’elle revient à le taxer de racisme. De l'hystérie, a-t-il dit en réclamant des excuses.

Il n’y a aucun parti à l’Assemblée nationale qui est un parti de nationalisme ethnique. Je pense que Philippe Couillard sait très bien ça. Et à moins qu’il veuille jouer une "game" et faire de la petite politique sale, il a le devoir de demander tout de suite à Carlos Leitao de retirer ses propos.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, qui a déjà fait l’objet de propos similaires dans le passé, s’est rangé du côté de M. Legault, affirmant que les dirigeants libéraux « font preuve d’intolérance crasse ».

« Ils se font honte. Ils nous font honte. Qu’ils s’en aillent », a lancé M. Lisée.

Mais le ministre Leitao a refusé de s’excuser, se contentant d’apporter certaines nuances.

Les propos que j’ai tenus la semaine dernière ne visaient surtout pas à caractériser la CAQ ou M. Legault comme racistes. Je vous mets au défi de trouver ces mots-là. Je n’ai pas dit ça, la semaine dernière. J’ai dit par contre que, oui, la CAQ aime bien diviser.

Carlos Leitao, ministre des Finances

Politique provinciale

Politique