•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix littéraires : des valeurs sûres

La couverture du livre « La salle de bal » de Anna Hope

La couverture du livre « La salle de bal » de Anna Hope

Photo : Gallimard

Radio-Canada

La course aux grands prix littéraires français est sur ses derniers milles. Bientôt, nous connaîtrons les différents lauréats des prix Médicis, Goncourt, Femina, etc. Voici quelques livres préférés des libraires parmi les finalistes de la cuvée 2017.

Une sélection présentée en collaboration avec Les libraires (Nouvelle fenêtre)

La salle de bal, (Nouvelle fenêtre) d'Anna Hope (Éditions Gallimard)

« La psychologie des personnages, leur évolution ainsi que l’atmosphère de l’asile à la fois oppressive et pleine de promesses lorsque l’amour se pointe malgré les interdits font de ce roman un portrait remarquable et lucide d’une période historique méconnue, le début du siècle dernier. »
Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)

La couverture du livre « L'avancée de la nuit » de Jakuta AlikavazovicAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La couverture du livre « L'avancée de la nuit » de Jakuta Alikavazovic

Photo : Éditions de l'Olivier

L’avancée de la nuit, (Nouvelle fenêtre) de Jakuta Alikavazovic (Éditions de l’Olivier)

« Roman clair-obscur, L’avancée de la nuit interroge la part d’ombre des rapports humains – ce qu’on tait, ce qui nous manque et ce qu’on poursuit. Dans un récit cyclique, où le passé éclaire le présent, Jakuta Alikavazovic entraîne le lecteur au cœur de phrases au morcellement absolument maîtrisé, qui touchent la psyché complexe des personnages avec une aisance remarquable.  »
Anne-Marie Bilodeau, librairie La Liberté (Québec)

La couverture du livre « Avant que les ombres s'effacent » de Louis-Philippe DalembertAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La couverture du livre « Avant que les ombres s'effacent » de Louis-Philippe Dalembert

Photo : Sabine Wespieser Éditeur

Avant que les ombres s’effacent, (Nouvelle fenêtre) de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser Éditeur)

« Alors qu’on a parfois l’impression que les romanciers ont exploité la Seconde Guerre mondiale sous tous les angles possibles, l’écrivain haïtien Louis-Philippe Dalembert réussit à nous étonner : qui se souvient qu’à l’heure où le nazisme frappait, Haïti était l’un des rares pays à offrir la nationalité automatique à tout réfugié juif qui la demandait? […] Un roman passionnant et superbement écrit! »
André Bernier, librairie L’Option (La Pocatière)

La couverture du livre « Le corps des ruines » de Juan Gabriel VásquezAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La couverture du livre « Le corps des ruines » de Juan Gabriel Vásquez

Photo : Seuil

Le corps des ruines, (Nouvelle fenêtre) de Juan Gabriel Vásquez (Éditions du Seuil)

« Obsédante exploration de la violence qui a marqué l’histoire politique de la Colombie, Le corps des ruines est un roman sublime, envoûtant et pénétrant, confirmant avec éclat le statut de Juan Gabriel Vásquez de plus grand écrivain de l’Amérique latine actuelle. »
Christian Vachon, librairie Pantoute (Québec)

Livres

Arts