•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fraude au Collège Mathieu : 10 ans plus tard, toujours aucune trace de Robert Charbonneau

Portrait du visage de l'homme en gros plan, il regarde vers la gauche.

Robert Charbonneau aurait détourné 105 313 $ entre 2004 et 2005.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a 10 ans, une controverse secouait la communauté de Gravelbourg, en Saskatchewan, car l'ancien directeur général du Collège Mathieu, Robert Charbonneau, était accusé d'avoir détourné 105 313 $. Il n'a toujours pas été présenté à la justice.

Un texte de Raluca Tomulescu

Les faits se seraient déroulés du 1er juillet 2004 au 6 octobre 2005, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Une grande pancarte affichant la devise du Collège Mathieu avec, en dessous, des incations pour se rendre aux différents pavillonsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une pancarte du Collège Mathieu de Gravelbourg

Photo : Radio-Canada

À l’heure actuelle, l’agence fédérale n’a toujours pas retrouvé l’homme originaire du Québec.

En décembre 2008, les policiers avaient retrouvé Robert Charbonneau au Vietnam avec l’aide de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol), à la suite d’une information anonyme.

L’enquête ne semble pas avoir beaucoup progressé depuis.

Interrogé mardi sur cette affaire, le sergent de la GRC Joe Telus affirme que Robert Charbonneau réside hors du Canada, à l’extérieur du territoire de la GRC.

Il soutient que M. Charbonneau pourra être arrêté s’il revient au Canada et qu'il ne peut être extradé « dans les circonstances actuelles ».

En ce qui nous concerne, l’enquête est essentiellement terminée, car le suspect a été identifié, des accusations ont été portées, un mandat d’arrestation a été délivré.

Une citation de : Joe Telus, sergent de la GRC

Mandat d’arrêt à l’échelle du Canada

Le 9 avril 2008, le détachement de Gravelbourg de la GRC a obtenu un mandat d'arrêt pancanadien à l’endroit de l’ancien directeur général du Collège Mathieu, alors âgé de 49 ans.

Ce dernier ne s’était pas présenté à la cour provinciale de Swift Current pour répondre à une accusation de fraude de plus de 5000 $, telle qu'elle est décrite dans le Code criminel du Canada.

Selon la GRC, l’homme avait initialement été accusé de cette fraude le 5 juillet 2007.

L'homme est assis dans son bureau, il porte une chemise beige et une cravateAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Réal Forest, alors qu'il était président de la Corporation du Collège Mathieu

Photo : Radio-Canada

Réal Forest, qui était à l’époque président de la Corporation du Collège Mathieu, avait affirmé que Robert Charbonneau avait quitté ses fonctions pour des raisons de santé à la fin de l'été 2005. Il serait alors retourné au Québec.

Réal Forest avait révélé que des irrégularités avaient été découvertes dans les états financiers de l'école secondaire après le départ de Robert Charbonneau.

Une somme importante?

La professeure de droit pénal à l’Université d’Ottawa Jennifer Quaid concède que la somme d’argent en jeu est importante, surtout pour un établissement scolaire, mais peut-être pas suffisamment importante pour lancer une recherche d'envergure internationale.

On pourrait facilement dépenser 100 000 $ pour chercher cette personne-là.

Une citation de : Jennifer Quaid, professeure de droit pénal à l'Université d'Ottawa

Mardi, Réal Forest, actuellement président du conseil d'administration du Collège Mathieu, a qualifié toute l’affaire de « triste événement » pour l’établissement de Gravelbourg.

Il a affirmé que l'école avait tourné la page sur cette affaire et que des mesures de contrôle plus strictes depuis la fraude présumée avaient été mises en place.

La plus importante, selon lui, est que la personne qui occupe le poste de directeur général du Collège ne puisse plus transférer de fonds sans la signature d’un membre du Conseil d’administration du collège.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !