•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pas de plus dans le projet de protection du barachois de Malbaie

Barachois de la rivière Malbaie
Barachois de la rivière Malbaie Photo: Radio-Canada / Joane Bérubé
Radio-Canada

Conservation de la nature Canada (CNC) poursuit ses efforts pour protéger le barachois de Malbaie dans le secteur de Percé. L'organisme a acquis 37 hectares de terrain, ainsi que 2 kilomètres de rive.

Un texte de Jean-François Deschênes

Le coût du projet d'acquisition s'élève à 275 000 $ et a été rendu possible grâce à trois bailleurs de fonds importants qui sont le gouvernement fédéral, la Fondation de la faune du Québec, ainsi que le U.S. Fish and Wild life Service.

Le barachois de Malbaie est l'un des milieux humides les plus vastes de la Gaspésie. La lagune s'étend sur environ 10 kilomètres carrés et sa barre de sable, sur 6 kilomètres.

Elle agit comme une barrière qui protège un milieu riche en diversité. Plus de 200 espèces d'oiseaux le fréquentent. Neuf espèces d'animaux à statut précaire, comme le pygargue à tête blanche, le bar rayé et le saumon Atlantique, y ont été répertoriées.

Ça, ce sont des espèces qui ont un statut précaire et dont l'habitat doit être préservé pour s'assurer que les populations puissent éventuellement se rétablir.

Camille Bolduc, chargée de projets à Conservation de la nature Canada

La chargée de projets à Conservation de la nature Canada, Camille Bolduc, explique que les gens pourront continuer à pêcher, à observer les oiseaux et à se promener dans le secteur.

Toutefois, un plan de gestion sera mis en place pour encadrer les activités qui pourraient déranger ce milieu fragile.

« [Un plan pour] venir guider les interventions de mise en valeur du territoire, d'activités créatives, de mesures de protection. Donc le travail commence maintenant, dit-elle. Au courant de cet été, des années à venir, on va commencer à appliquer les mesures d'encadrement des activités. »

Ce n’est pas la première fois que CNC acquière une portion du barachois. Il y a deux ans et demi, l’organisme investissait 360 000 $ pour acquérir et protéger une portion du site.

Conservation de la nature Canada possède maintenant un total de 200 hectares.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Protection des espèces