•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une visite du roi des Belges à la lueur des étoiles... et avec le mauvais drapeau

Les drapeaux canadien et belge accrochés sur un arbre à Rideau Hall.

C'est le drapeau allemand et non belge qui avait été accroché à Rideau Hall pour la visite du couple royal belge.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le roi Philippe de Belgique a entamé lundi une visite officielle au Canada, visite qui doit durer une semaine. Le souverain, qui a dit être passionné par l'espace, est ravi de découvrir le pays à travers les yeux d'une ancienne astronaute, la gouverneure générale Julie Payette.

Au cours de cette première journée, le roi et son épouse, la reine Mathilde, ont été reçus à Rideau Hall, la résidence officielle de Mme Payette. Ils ont également visité une cabane à sucre et placé une gerbe de fleurs sur la tombe du Soldat inconnu.

L'un des thèmes principaux de la visite belge est de remercier le Canada pour son implication dans la libération de la Belgique pendant la Première Guerre mondiale, a déclaré le roi.

Nous devons notre liberté aux militaires qui sont venus dans notre pays il y a 100 ans pour mettre fin à la Première Guerre mondiale.

Philippe, roi des Belges

« Nous, en Belgique, n'oublions jamais cela », a martelé le roi Philippe.

Pour marquer la fin des commémorations du centième anniversaire de la Grande Guerre, d'ailleurs, le couple royal participera mardi à une cérémonie au cours de laquelle un canon ayant servi à l'époque sera remis au Musée canadien de la guerre.

Le roi Philippe et la reine Mathilde goûtant des produits de l'érable.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont goûté des produits de l'érable au premier jour de leur visite au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

La visite représente également un rappel, de la part de Bruxelles et d'Ottawa, de l'importance accordée au libre-échange au Canada et en Europe, au moment même où le Vieux Continent réagit fortement aux menaces protectionnistes du président américain Donald Trump.

« La mondialisation du [commerce] augmente », a de fait constaté Mme Payette.

« Et avec l'Accord économique et commercial global qui a été conclu avec l'Europe, nous augmenterons [le commerce] et progresserons au bénéfice de tous les pays », a ajouté la gouverneure générale.

Le roi et la reine des Belges doivent effectuer des arrêts à Montréal et Toronto dans le cadre de leur séjour.

Pour accueillir les Belges, un drapeau allemand

Julie Payette parle aux journalistes en compagnie du couple royal belge.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

C'est le drapeau allemand et non belge qui a été accroché sur cet arbre lors de la visite du couple royal belge à Rideau Hall.

Photo : Radio-Canada

L'arrivée du souverain des Belges a suscité un léger embarras diplomatique, alors qu'un drapeau allemand, qui comporte les mêmes couleurs que le drapeau belge, mais dont les rayures sont horizontales plutôt que verticales, a été aperçu dans la capitale canadienne, lundi.

Le petit drapeau était lié à l'unifolié canadien, et les deux étaient attachés à un arbre se trouvant dans le jardin de la gouverneure générale.

L'arbre en question avait été planté par la reine Fabiola, lors de la précédente visite d'un souverain belge au Canada, en 1977.

L'erreur a été corrigée peu après l'arrivée du couple royal.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique internationale

International