•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une balade à motoneige hors de l'ordinaire pour la paralysie cérébrale

Olivier Pagé et Rémi Massicotte

Olivier Pagé a pris place sur la motoneige de Rémi Massicotte.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À 29 ans, Olivier Pagé a réalisé un rêve : celui de faire de la motoneige. Un groupe de motoneigistes s'est mobilisé afin d'offrir au jeune homme atteint de paralysie cérébrale l'occasion de vivre des sensations fortes.

Rémi Massicotte a fait une place à Olivier Pagé sur sa motoneige durant un trajet qui les a menés de Trois-Rivières jusqu’à Saint-Prosper.

« Tu ne peux pas ne pas aimer ça!, lance Rémi Massicotte. Il est content. C’était le fun de faire une action comme ça, ça fait du bien. »

Olivier Pagé, à l'avant de la motoneige, est attaché à Rémi Massicotte, qui conduit le véhicule.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Olivier Pagé vit sa première expérience de motoneige.

Photo : Radio-Canada

Une quarantaine de motoneigistes du Club de motoneige Comté de Champlain se sont rassemblés pour l'occasion. La randonnée a été rendue possible avec la collaboration des services d’urgence, puisqu’il n’est habituellement pas permis d’avoir un passager à l’avant d’une motoneige.

La mère d’Olivier, Michèle Pagé, était reconnaissance envers le groupe de motoneigistes.

C’est gros que les gens veuillent aussi du bien à ton enfant.

Une citation de : Michèle Pagé, mère d'Olivier

Collecte de fonds

La randonnée était aussi l’occasion de récolter des fonds pour soutenir la mission de l’Association de la paralysie cérébrale Mauricie et Centre-du-Québec.

« Ce n’est pas une maladie mentale. C’est un état, tout simplement, rappelle le président de l’association, Serge Lemieux. La personne est capable de raisonner, mais n’est pas capable de contribuer dans ses déplacements. »

L'Association accompagne près de 250 personnes vivant avec ce handicap dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !