•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est la fin pour l’anneau Gaétan-Boucher

C’est la fin pour l’anneau Gaétan-Boucher. Le reportage de Fanny Samson.
Radio-Canada

Pour une dernière fois, des athlètes et des amateurs de patinage de vitesse ont parcouru dimanche l'anneau de glace Gaétan-Boucher. La prochaine fois qu'ils y patineront, c'est en 2020, dans un tout nouveau complexe intérieur.

Le directeur de la Fédération de patinage de vitesse du Québec, Robert Dubreuil, conserve de bons souvenirs de l’anneau de glace réfrigéré qui a été inauguré en 1985.

« Il y a un peu de fébrilité ce matin. On le réalise, mais on regarde vers l’avant et on a hâte de voir le centre de glace », indique-t-il à quelques heures d'une cérémonie pour souligner le dernier tour de piste de l'anneau.

Bien qu’un parfum de nostalgie règne dans l’air, M. Dubreuil est convaincu que le futur complexe permettra de développer de nouveaux athlètes de pointe au Québec.

Robert Dubreuil, directeur général de la Fédération de patinage de vitesse du QuébecRobert Dubreuil, directeur général de la Fédération de patinage de vitesse du Québec Photo : Radio-Canada

« En 1984, lorsque Gaétan Boucher a remporté ses trois médailles aux Jeux olympiques de Sarajevo, l’équipe canadienne [de patinage] était 100 % québécoise. Aux Jeux de Calgary, en 1988, 13 athlètes sur 16 étaient du Québec. Et en raison du toit de Calgary, en 1992 à Ilberville, on était 2 Québécois sur 9. Par la suite, on s’est toujours maintenu dans ces ratios-là », observe-t-il.

On veut revenir à au moins 50 % de l’équipe sur un moyen terme. L’infrastructure va certainement produire des petits et on va avoir plus de succès.

Robert Dubreuil, directeur de la Fédération de patinage de vitesse du Québec

Le futur anneau de glace couvert de Québec sera construit au coût de 68 millions de dollars. Il comprendra deux patinoires et un anneau de glace d'une longueur de 400 mètres.

« Ça va être une infrastructure communautaire sportive, rappelle M. Dubreuil. On va avoir trois ou quatre sports qui vont se pratiquer en même temps. Il va y avoir tous les sports de glace de tous les niveaux. Ça va être très intéressant de voir des athlètes d’élite de certains sports côtoyer certains plus jeunes d’un autre. »

Pour l’ex-entraîneur de Gaétan Boucher Maurice Gagné – qu’on surnomme aussi « le père du patinage de vitesse au Québec » – , la nouvelle infrastructure fera toute la différence pour les athlètes d’ici.

Maurice GagnéMaurice Gagné Photo : Radio-Canada

« Dans quelques années, on va reprendre notre place sur l'équipe nationale autrement dit, ça fait une couple de temps que ça diminue un peu, mais là ça va sûrement augmenter avec l'anneau de glace couverte », assure celui qui a aussi été l'un des meilleurs patineurs au pays.

L’inauguration du nouveau complexe doit se faire en décembre 2020.

Québec

Sports