•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrir Rouleauville pas à pas

Une muraille de Calgary située dans le quartier historique de Rouleauville à Calgary

Des personnages historiques de Calgary représentés sur une muraille

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Découvrir Rouleauville pas à pas, écouteurs aux oreilles, c'est le rêve de la Société historique francophone de l'Alberta, qui espère intéresser les Franco-Calgariens à leur patrimoine. La Société organisait une visite guidée du quartier historique francophone de la métropole albertaine à l'occasion du Mois de la francophonie albertaine.

La quinzaine de curieux présents ont pu découvrir les origines du quartier grâce à la maison Édouard Rouleau, l'un des notables les plus influents de la région, à la fin du 19e siècle.

La maison historique d'Édouard Rouleau délabrée dans le quartier francophone Rouleauville.

La maison historique d'Édouard Rouleau.

Photo : Radio-Canada / Audrey Neveu

Cathédrale St. Mary's, Square Rouleauville, couvent Sacred Heart, les noms des lieux se sont anglicisés rapidement après l'annexion de Rouleauville par la ville de Calgary en 1907. L'héritage francophone du quartier est toutefois remis en valeur depuis une vingtaine d'années et la Société historique francophone de l'Alberta veut y contribuer encore davantage grâce à sa visite guidée.

Intéresser les jeunes au patrimoine

Pour rendre l'expérience plus interactive encore, le Conseil de développement économique de l'Alberta rêve de développer un balado, afin de faire découvrir le quartier pas à pas, écouteurs aux oreilles. L'idée serait de créer un circuit interactif au coeur de Rouleauville.

Le guide Inouk Touzin, directeur artistique et fondateur de Théâtre à Pic, explique qui sont les personnages mis de l'avant sur une muraille.

Le guide Inouk Touzin s'adresse à un groupe de visiteurs.

Photo : Radio-Canada / Audrey Neveu

« On a beaucoup, beaucoup de boîtes de livres dans nos placards et nos entrepôts à Edmonton, mais ce n'est pas comme ça que les jeunes vont apprendre l'histoire », affirme le directeur de la Société historique francophone de l'Alberta, Denis Perreaux.

Geneviève Poulin a assisté au tour guidé en compagnie de ses deux garçons. L'Albertaine d'adoption croit qu'il faut pousser les jeunes à s'intéresser à leur patrimoine. « Parfois, il faut les forcer à s'intéresser à l'histoire, pour qu'ils comprennent d'où on vient », affirme-t-elle.

Des francophones écoutent attentivement le guide sur le coin d'une rue.

Geneviève Poulin a assisté au tour guidé en compagnie de ses deux garçons.

Photo : Radio-Canada / Audrey Neveu

Selon l'écrivaine Nadine Mazkenzie, il est impossible de ne pas se laisser charmer par l'histoire de l'Ouest canadien et de l'Alberta. « C'est une mine d'or. J'ai trouvé toutes sortes d'histoires en Alberta, des expéditions complètement folles sur des routes qui n'existaient pas. Les pionniers, ceux qui venaient s'installer dans l'Ouest, était de véritables aventuriers. »

Selon elle, c'est en racontant leurs histoires et celle de Rouleauville que l'on peut garder le coeur francophone de Calgary vivant.

La cathédrale St. Mary’s sous un ciel bleu entourée de neige.

Un des bâtiments les plus importants du quartier francophone de Rouleauville : la cathédrale St. Mary’s

Photo : Radio-Canada / Audrey Neveu

Alberta

Histoire