•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des infirmières « en colère » manifestent à Québec

Manifestation à Québec

Une soixantaine d'infirmières et citoyens ont manifesté samedi dans les rues de Québec.

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une soixantaine d'infirmières et de citoyens ont manifesté dans les rues de Québec, samedi après-midi. Excédées par leurs conditions de travail « exécrables », les infirmières réclament des changements et des réinvestissements immédiats de la part du ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Un texte de Charles D'Amboise

« La loi du silence en santé, c’est terminé », a lancé l'infirmier Étienne Talbot, un des organisateurs du rassemblement. « Les infirmières sont regroupées entre elles [...] Elles ont décidé que ça suffisait et que c'est le temps de dénoncer. C'est un regroupement citoyen, pas un regroupement syndical. » 

Selon cet infirmier qui travaille dans le Grand Nord, le ratio de patients par infirmière et les heures supplémentaires obligatoires constituent des dangers pour le réseau de la santé.

On dénonce une violence organisationnelle qui oblige les infirmières à faire du temps supplémentaire obligatoire. C'est inhumain.

Une citation de : Étienne Talbot, membre du comité organisateur du rassemblement

Même si Québec annonçait récemment la mise en place de projets pilotes pour tester des ratios de personnel infirmier par patient, les manifestants présents lors du rassemblement entendent poursuivre leur lutte « peu importe quel parti prendra le pouvoir » lors des prochaines élections provinciales.

« C'est sûr qu'on n'arrêtera pas la lutte avec ce projet pilote-là, a affirmé Natalie Stake-Doucet, infirmière et étudiante au doctorat en sciences infirmières. Il y a une élection qui s'en vient au mois d'octobre. Peu importe qui va être élu, qu'on garde le même ministre ou pas, on va exiger des comptes. On ne devrait pas juste pouvoir se faire élire et faire ce qu'on veut pendant quatre ans. »

Soutien du milieu

Les infirmières étaient accompagnées par des citoyens et d'autres professionnels de la santé. Cette présence reflétait le soutien général du milieu médical, selon M. Talbot.

« Ce n’est pas un problème qui est canalisé au niveau du corps professionnel infirmier. On pense que ça découle beaucoup des compressions faites par les réformes Barrette. »

Une soirée à micro ouvert s'est ensuite déroulée au Petit Théâtre de Québec, où les citoyens et les professionnels de la santé étaient invités à prendre la parole.

Les organisateurs du rassemblement affirment que d'autres activités du genre se tiendront au cours des prochaines semaines.

Avec les informations de Fanny Samson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !