•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Résidence Langevin : le nouveau projet revu à la baisse

un homme debout et près de lui une image d'un projet immobilier.

Jason Van Rooy et les plans du projet immobilier qui sera présenté le 12 mars lors d'une rencontre publique.

Photo : Radio-Canada / Barbara Gorrand

Radio-Canada

Les promoteurs de l'immeuble qui doit voir le jour au 210, rue Masson, à Saint-Boniface, présenteront la semaine prochaine les plans de leur nouveau projet, qu'ils estiment « plus en accord avec les préoccupations des résidents ».

Quatre étages, au lieu des huit initialement prévus. 60 logements, à la place des 107 envisagés au départ. Des espaces verts, et une mise en valeur de l’ancienne école normale, à l’angle des rues Aulneau et Masson.

Voici ce qu’il faut retenir du nouveau projet présenté par le promoteur immobilier.

La session publique est prévue lundi 12 mars, de 17 h à 20 h, au Centre culturel franco-manitobain, (340, boulevard Provencher).

Les grandes lignes de cette nouvelle ébauche semblent répondre aux préoccupations exprimées à l’occasion de consultations publiques l’année dernière.

« La communauté s’inquiétait de la hauteur de notre projet initial. Cela paraissait trop grand », explique Jason Van Rooy, le directeur du marketing de Towers Realty Group.

Les plans ont été réduits de moitié. Le président sortant de l’Association des résidents du vieux Saint-Boniface, Walter Kleinschmit, est satisfait. « Towers a vraiment pris le temps [de parler aux gens] pour faciliter l’échange d’idées. Ce qui a été présenté reflète les demandes du voisinage. On est d’avance très contents. »

Le projet immobilier de la résidence Langevin by Radio-Canada on Scribd

C’est aussi l’avis de Gérald Labossière, qui habite en face du futur chantier. « L’idée d’avoir des logements additionnels ici, un peu plus petits, pour des étudiants ou d’autres personnes, est excellente. »

Certaines inquiétudes subsistent encore. Estelle Marion, dont les fenêtres donnent directement sur l’ancienne bâtisse, s’interroge sur le stationnement disponible. « Ici, on n’a déjà pas de places pour stationner. Alors, avec cet édifice, je ne sais pas où le monde va stationner. »

Pour Roméo Routhier comme pour d’autres, il est temps que le projet voie le jour. « Ça fait plus de 10 ans que le bâtiment est vide. Mais ça aurait été une bonne idée d’en faire une extension à l’Accueil colombien, la résidence pour aînés. On n’a pas assez de place pour les personnes âgées. C’est dommage que ce soit simplement des appartements », dit-il.

Le promoteur immobilier espère démarrer la construction en 2018. Les travaux devraient durer au moins 14 mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société