•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cet homme recherché à Sioux Lookout n'est pas le meurtrier de Renée Sweeney

Portrait-robot d’un présumé agresseur sexuel.

Ce portrait-robot est celui d’un homme que la Police provinciale de l’Ontario soupçonne d’avoir agressé sexuellement une adolescente de 15 ans en 2016, à Sioux Lookout.

Photo : Police provinciale de l’Ontario

Radio-Canada

Le portrait-robot publié par la Police provinciale de l'Ontario (PPO) dans le nord-ouest de la province ressemblerait à celui utilisé pour tenter d'élucider un meurtre vieux de 20 ans dans le Grand Sudbury. La police du Grand Sudbury assure cependant qu'il n'y a aucun lien avec ce suspect.

Le croquis publié le 5 mars à Sioux Lookout a été fait selon une description donnée par une adolescente.

La jeune fille de 15 ans a porté plainte pour agression sexuelle, un geste qui aurait été perpétré en mars 2016.

Nous avons reçu des informations comme quoi le croquis ressemble à un portrait-robot que la police du Grand Sudbury a publié par le passé.

Ben Bye, Police provinciale de l’Ontario, détachement de Sioux Lookout

Depuis la publication du portrait-robot, la PPO a reçu une dizaine d’appels relevant des similitudes avec le portrait-robot de la police du Grand Sudbury, qui tente toujours de trouver un coupable pour le meurtre de Renée Sweeney 20 ans après les faits.

Portraits-robots de deux hommes recherchés par les policiers.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des résidents sudburois disent sur les réseaux sociaux que le portrait-robot de l’homme de Sioux Lookout a des traits ressemblants à l’agresseur recherché pour le meurtre de Renée Sweeney dans le Grand Sudbury.

Photo : Police provinciale de l’Ontario/Police du Grand Sudbury

La police du Grand Sudbury a confirmé jeudi que le croquis de la PPO ne montre pas le même suspect que celui qui est recherché pour le meurtre de Renee Sweeney.

Cette dernière, une femme de 23 ans, a été poignardée par un homme alors qu’elle travaillait dans un magasin de location de vidéos érotiques, en 1998.

Renee Sweeney.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Renee Sweeney a reçu trente coups de couteau de son agresseur, selon la police.

Photo : Radio-Canada / Police du Grand Sudbury

L’an dernier, la police du Grand Sudbury a relancé l’enquête grâce à une nouvelle technologie permettant de prédire l’apparence physique d’une personne au moyen de son ADN.

Portrait-robot du suspect recherché pour le meurtre de Renee Sweeney réalisé à partir d'ADN.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Portrait-robot suspect meurtre Renee Sweeney avec ADN

Photo : Radio-Canada / Police du Grand Sudbury

La police du Grand Sudbury affirme aussi avoir reçu des appels et des commentaires sur les réseaux sociaux au sujet de la ressemblance entre les deux images.

La PPO et la police municipale sudburoise collaborent dans l’espoir de résoudre leurs enquêtes respectives.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Forces de l'ordre

Justice et faits divers