•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conduite déshonorante : un policier de Thunder Bay plaide coupable

Badge avec le logo du service de police de Thunder Bay sur la manche d'un uniforme.

L'agent Rob Steudle a plaidé coupable pour conduite déshonorante en vertu de la Loi sur les services policiers.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Un policier de Thunder Bay a plaidé coupable à des accusations de conduite déshonorante pour des commentaires publiés sur Facebook en 2016.

L'agent Rob Steudle comparaissait devant un comité de discipline à propos de sa réponse en ligne à une lettre ouverte du grand chef de la Nation Nishnawbe Aski, Alvin Fiddler, publiée dans le quotidien Chronicle Journal.

Dans sa lettre, le grand chef Fiddler critiquait la réaction qu'auraient eue des policiers durant des séances de formation sur les relations raciales en 2016.

Sur Facebook, le policier Steudle écrivait entre autres : « Arrêtons de donner de l'argent aux Autochtones pour voir comment ça irait. »

La police de Thunder Bay dit que c'est ce message publié sur Facebook qui a déclenché une enquête interne.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La police de Thunder Bay dit que c'est ce message sur Facebook en septembre 2016 qui a déclenché une enquête interne.

Photo : Facebook

Ces commentaires de l'agent Steudle envers les Premières Nations ont déclenché un processus d'enquête interne.

À la suite de ces propos jugés inacceptables, le policier avait été suspendu avec salaire et était retourné au travail avant la fin de l'année. Quatre autres agents du Service de police de Thunder Bay avaient également été affectés à des tâches administratives.

Un porte-parole de la police de Thunder Bay dit qu'il a été convenu lors de l'audience disciplinaire que l'agent Steudle aurait une suspension de salaire de 40 heures, bien que la décision n'ait pas encore été rédigée.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Forces de l'ordre

Justice et faits divers