•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première bande-annonce pour La chute de l’empire américain de Denys Arcand

Alexandre Landry et Maripier Morin tournent une scène du « La chute de l'empire américain ».
Alexandre Landry et Maripier Morin sont les têtes d'affiche du dernier long métrage de Denys Arcand. Photo: Films Séville

Un avant-goût de La chute de l'empire américain, de Denys Arcand, a été dévoilé jeudi matin. L'un des films québécois les plus attendus de l'année mise sur une distribution de vedettes, dont évidemment Pierre Curzi, collaborateur fidèle du réalisateur oscarisé.

L’argent dirige le monde et le pourrit par la même occasion. Tel semble être le message envoyé par le premier extrait de La chute de l’empire américain, réponse au Déclin de l’empire américain, sorti en 1986 et devenu un film culte au Québec.

Portés par L'été, d’Antonio Vivaldi, les extraits choisis pour la vidéo montrent l'omniprésence des billets de banque et des pièces de monnaie. On les trouve notamment dans les mains, les poches et les sacs des personnages incarnés par Alexandre Landry, Mariepier Morin et Pierre Curzi, rôles principaux d’un film qui avait comme premier titre Le triomphe de l’argent.

Rémy Girard fait aussi partie de la distribution. Avec Pierre Curzi, il faisait partie de la bande d'amis au centre du Déclin de l'empire américain et de sa suite, Les invasions barbares, qui a permis à Denys Arcand de décrocher l'Oscar du meilleur film en langue étrangère et le César du meilleur film en 2004.

Denys Arcand dit vouloir montrer la décadence qui, venue des États-Unis, est remontée vers le Nord. « Nous, au Canada, vivons confortablement sous le parapluie de la pax americana [paix américaine], mais la pourriture morale de l’empire commence à nous infecter », indique-t-il dans une déclaration qui accompagne la vidéo mise en ligne par Les films Séville.

Pour le réalisateur québécois, ceux qui voient en Donald Trump le principal problème des États-Unis se trompent.

Ceux qui mettent tous leurs espoirs dans le départ de Trump oublient qu’après Caligula est venu Néron, et trois siècles d’inexorable désintégration.

Denys Arcand

La chute de l’empire américain sortira le 28 juin au Québec.

Cinéma

Arts