•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les propriétaires de restaurants d'Ottawa embêtés par un règlement sur les terrasses

Une terrasse du centre-ville d'Ottawa
Des températures élevées et du soleil sont au rendez-vous dans la région d'Ottawa et de Gatineau. (archives) Photo: Radio-Canada / Michel Aspirot
CBC

Des propriétaires de terrasses de la capitale estiment qu'ils n'auront pas le temps de se conformer ce printemps à un règlement sur les trottoirs voté par le Comité des transports de la Ville mercredi.

Le règlement en question vise à rendre les trottoirs d'Ottawa plus accessibles. Les propriétaires de terrasse devront s'assurer qu'au moins deux mètres du pavé soient libres d'accès pour les piétons.

En échange, la Municipalité a accepté de déplacer ses plaques de rue, bancs et poubelles afin de laisser plus de place aux commerçants. Elle offrira également une réduction du 25 % sur le prix des permis pour les terrasses à ceux qui se seront adaptés au nouveau règlement d'ici le 1er avril.

Pour certains propriétaires, cette échéance est cependant irréaliste, d'autant plus que le beau temps approche.

« Il faut complètement reconcevoir sa terrasse, faire dessiner des croquis, avoir l'autorisation de la Ville, acheter les matériaux et trouver un entrepreneur », explique la directrice de la zone d'amélioration commerciale du marché By, Jasna Jennings.

« Ça n'arrivera jamais en trois semaines », conclut-elle.

Même constat du côté du directeur de la zone d'amélioration commerciale de la rue Wellington Ouest, Dennis Van Staalduinen, qui s'inquiète que le nouveau règlement dissuade les commerçants de conserver leur terrasse.

La Ville prête à couper la poire en deux

Selon les données de la Municipalité, le nouveau règlement affectera 61 établissements à Ottawa.

Les propriétaires de terrasse ont demandé au conseil municipal de retarder l'application du règlement, en faisant valoir que la Municipalité ne semblait pas avoir reçu de plaintes de citoyens préoccupés par des terrasses qui rendraient les trottoirs difficiles d'accès.

Les conseillers municipaux ont accepté de se montrer plus indulgents dans l'application du règlement cette année et de ne pas pénaliser les commerçants, qui auront jusqu'au 31 octobre pour présenter un projet de rénovation.

Il reste que les commerçants devront satisfaire les nouveaux critères avant le 1er avril pour obtenir la réduction de 25 %. Pour le président de du Comité des transports, le conseiller municipal Keith Egli, il s'agit d'un bon compromis.

« On fait un vrai effort pour rendre nos trottoirs plus facilement utilisables pour tout le monde », a-t-il déclaré.

Le nouveau règlement doit être ratifié par le conseil municipal à la fin du mois avant d'entrer en vigueur.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale