•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acier et aluminium : le Canada exempté d'une taxe américaine... pour le moment

Un ouvrier observe une coulée d’aluminium dans un moule, le 20 février 2018.

Un ouvrier observe une coulée d’aluminium dans un moule, le 20 février 2018.

Photo : Reuters / Shamil Zhumatov

Radio-Canada

Le Canada et le Mexique bénéficieront d'une « exemption » de taxes sur l'acier et l'aluminium, le temps de renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), mais les États-Unis n'ont toujours pas écarté l'éventualité que leurs voisins soient imposés si les pourparlers en cours venaient à échouer.

En entrevue au Fox Business Network, mercredi, le principal conseiller du président Donald Trump en matière de commerce, Peter Navarro, a confirmé que « le décret [sur les tarifs] comprendra une clause qui prévoit que le Canada et le Mexique ne seront pas imposés immédiatement. Cela nous donnera l'occasion [...] de négocier un excellent accord pour notre pays ».

Le Canada et le Mexique se verront offrir la chance de négocier un ALENA juste. Si nous obtenons cela, ils ne seront pas visés par les tarifs. [Jeudi] sera une bonne journée pour les États-Unis.

Peter Navarro, conseiller du président Trump en matière de commerce

Selon des sources au sein de l'administration Trump citées par le Washington Post et Reuters, le Canada et le Mexique seraient en fait exemptés des tarifs en question pour une période de 30 jours, renouvelable selon les progrès effectués dans la renégociation de l'ALENA.

Plus tôt, la Maison-Blanche avait déjà indiqué que la hausse des tarifs douaniers américains serait examinée au cas par cas pour chaque pays, avec la possibilité d'exemptions, en tenant compte de critères liés à la sécurité nationale.

Il y a quelques jours, l’administration Trump avait invoqué l’argument de la sécurité nationale pour justifier l’imposition de telles taxes. Cette mesure aurait de lourdes répercussions sur le Canada, premier exportateur d’acier et d’aluminium aux États-Unis.

Trump a hâte de signer le décret

Donald Trump signera le décret prévoyant la hausse de taris douaniers américains sur les importations d'acier et d'aluminium jeudi après-midi, au bureau ovale, entouré de travailleurs des deux secteurs, a annoncé M. Navarro.

Sur twitter, jeudi matin le président Trump a affirmé attendre « avec impatience » la rencontre de 15h30 à la Maison-Blanche, réitérant l’importante qu’il accorde « au développement et à la protection des industries américaines de l’acier et de l’aluminium ».

Dans ce même tweet, il dit aussi qu’il est nécessaire de faire preuve de « flexibilité » et d’un esprit de coopération avec « nos vrais amis », ceux qui « nous traitent justement, tant sur le plan militaire que sur celui des échanges commerciaux ».

La pression interne à Washington pour que M. Trump réévalue son approche a été illustrée mercredi par une lettre de 107 républicains au Congrès, qui ont exprimé leurs profondes inquiétudes à l'égard des plans du président.

Trudeau ne s’avance pas sur une éventuelle riposte

J’ai été très, très clair avec le président [américain Donald Trump] que ce serait absolument inacceptable d’imposer des tarifs sur l’importation d’acier et d’aluminium provenant du Canada.

Le premier ministre Justin Trudeau

Interrogé mercredi sur la menace de Donald Trump d’imposer de fortes taxes sur l’acier et l’aluminium canadiens, le premier ministre Justin Trudeau ne s’avance pas sur une éventuelle riposte envers les États-Unis, contrairement à la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, qui avait annoncé lundi que des mesures « appropriées et rapides » seraient prises si le président américain décidait de mettre en application sa menace.

Depuis, Chrystia Freeland s'est entretenue avec le leader de la Chambre des représentants des États-Unis, Paul Ryan, dans le cadre des négociations sur l'ALENA. Mercredi soir, l'ambassadeur du Canada, David MacNaughton, doit rencontrer le conseiller en matière de sécurité nationale des États-Unis, H. R. McMaster.

Les économies américaines et canadiennes très liées

L’imposition de taxes sur l’acier et l’aluminium auraient des conséquences sur l’économie des deux côtés de la frontière, selon M. Trudeau.

« Nos économies sont tellement bien intégrées par rapport à ces métaux-là que ça aurait un impact sur des dizaines de milliers de travailleurs au Canada dans ces deux industries. Mais aussi sur les emplois des deux côtés de la frontière qui dépendent de l’importation, de la transformation et de l’utilisation de ces métaux », a précisé le premier ministre canadien.

« Nous avons combattu et nous sommes morts ensemble », a déclaré Justin Trudeau pour rappeler les liens forts historiques et économiques qui unissent les deux pays.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Reuters

Politique américaine

International