•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien National s’excuse pour les retards de livraison des grains

Deux locomotives du Canadien National
Le transporteur ferroviaire Canadien National a annoncé la mise en service de 775 nouveaux conducteurs d'ici la fin du mois de juin. Photo: Radio-Canada
La Presse canadienne

Au lendemain du départ de son président-directeur général (PDG), le Canadien National (CN) a présenté ses excuses, mercredi, pour son manque de fiabilité dans le transport des céréales dans l'Ouest canadien. Le transporteur ferroviaire national a aussi dévoilé plusieurs mesures qui permettront de prévenir la situation à l'avenir.

« L’équipe du Canadien National est animée par un sentiment d’urgence et concentre ses efforts afin de bien faire les choses pour les agriculteurs et pour nos clients du secteur céréalier », a déclaré le PDG par intérim de la compagnie, Jean-Jacques Ruest.

Il y a moins d’une semaine, les membres de la Fédération canadienne de l’agriculture ont dénoncé publiquement les retards de livraison de leurs grains par les sociétés ferroviaires.

Le directeur des relations avec les médias du Canadien National, Jonathan Abecassis, avait alors réagi en admettant que la compagnie se trouvait à 3 % sous la moyenne pour le transport des céréales en vrac par train.

Ajout de personnel

Au cours des trois derniers mois de l’année 2017, le transporteur ferroviaire a déployé dans l’Ouest canadien près de 250 chefs de train. Environ 775 autres s’ajouteront d’ici le 30  juin, dont 400 d’ici la fin du mois de mars.

La compagnie a également loué 130 locomotives afin d’accroître sa capacité de transport dans l’Ouest. La majorité d’entre elles sont déjà en service.

Le Canadien National offrira des primes aux membres clés du personnel qui accepteront de retarder leurs congés annuels ou leur retraite. Ces incitatifs financiers seront aussi offerts aux employés qui ont pris leur retraite récemment, mais qui accepteront de revenir au travail.

Enfin, le Canadien National entend investir plus de 250 millions de dollars dans le but d’augmenter la fluidité de ses voies ferroviaires en vue des récoltes céréalières futures.

Saskatchewan

Agro-industrie