•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • S’initier au ski alpin en 1965

    Trois skieurs se suivant en file sur une piste, les skis en pointe de tarte.

    Moniteurs de ski au Mont Olympia démontrant la technique chasse-neige, dans un reportage de 1965

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    La saison hivernale qui s'achève a été généreuse en neige. Vous regrettez à présent de ne pas pratiquer un sport d'hiver pour mieux en profiter? De nos archives, tout ce que vous devez savoir pour vous lancer sur les pistes de ski alpin!

    Au Québec, c’est depuis les années 60 qu’on retrouve des stations de ski organisées qui offrent une gamme de services.

    Au magazine Jeunesse oblige du 20 janvier 1965, l’animateur Jean Duceppe s’intéresse à ce sport d’origine scandinave qui gagne en popularité dans la province.

    L’équipement

    Jeunesse oblige, 20 janvier 1965


    Pour pratiquer le ski alpin, il faut d’abord bien s’équiper. Dans ce premier extrait du reportage de Jeunesse oblige, le moniteur de ski Louis de Passillé donne quelques conseils.

    Entouré d’un groupe de jeunes skieuses au pied du mont Olympia, il critique sévèrement leur équipement. « Tu n’as pas de fixation de sécurité et tu devrais en avoir », dit-il à la première. Les skis qu’on lui a prêtés sont dotés d’un vieux modèle de fixation : le « bear trap ». Les courroies Halberg de la seconde skieuse ne l’impressionne pas outre mesure.

    Les bottes à boucles représentent pour leur part le nec plus ultra des skieurs plus expérimentés. « C’est excellent, mais pour les chevilles tendres des jeunes filles qui font peu de ski, ce n’est pas à conseiller », précise le moniteur de ski.

    Saviez-vous également que la pointe du ski doit arriver sous le poignet et le bâton sous l’aisselle? Louis de Passillé ne néglige aucun détail.

    Les techniques

    Jeunesse oblige, 20 janvier 1965


    Au mont Olympia, les moniteurs enseignent la technique canadienne pour s’initier au ski alpin. L’animateur Jean Duceppe s’entretient avec trois d’entre eux pour en connaître davantage sur les pratiques en vogue.

    L’enseignement du ski débute toujours et encore par la position du chasse-neige. « C’est l’abc du ski quoi! » Le moniteur Georges Vigeant explique que le chasse-neige permet de décomposer le mouvement sans être gêné par la peur. Il est aussi question de la technique Christiana, de la godille et des festons enchaînés. Tout ça pour en arriver au ski parallèle : « ce que tous les gens désirent atteindre ».

    L’après-ski

    Jeunesse oblige, 20 janvier 1965


    Principale motivation pour certains, l’après-ski est aussi un incontournable de ce sport hivernal.

    J’aime beaucoup le ski de chalet et les amis qu’on y rencontre

    Une skieuse interrogée par Jean Duceppe

    Le journaliste Jean Duceppe mène une véritable enquête sur ce qu’on appelle également « le ski de chalet ». Il s’intéresse au code vestimentaire, à la consommation d’alcool et aux possibilités de rencontre. « Les gens prennent à peine un verre ou deux », se défend une après-skieuse interviewée. « Le ski, c’est un peu une parade de mode », admet un autre.

    Le journaliste pose finalement la question qui tue : « Est-ce que les vrais skieurs font beaucoup de ski de chalet? »

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Sports