•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique annule les prêts sans intérêts pour les acheteurs d'une première maison

À Vancouver, en Colombie-Britannique, une affiche à vendre devant une maison unifamiliale

À Vancouver, en Colombie-Britannique, posséder sa maison unifamiliale est un rêve inabordable pour la classe moyenne.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La province a annoncé mardi l'annulation d'un programme de prêts gouvernementaux pour aider les acheteurs de premier logement.

Intitulé HOME (Home Owner Mortgage and Equity Partnership), ce programme accordait à ses bénéficiaires un prêt d’une valeur maximum de 37 500 $ ou 5 % de la valeur de la propriété.

Le gouvernement affirme que ce programme n’avait pas répondu aux attentes.

L’initiative avait été lancée en 2016 par le gouvernement libéral de Christy Clark. À l’époque, Mme Clark prévoyait que 42 000 personnes pourraient en profiter au cours de trois ans.

À peine un an plus tard, la province a constaté que seulement 3000 personnes avaient demandé ce prêt.

Le mois dernier, l’Association immobilière de la Colombie-Britannique disait qu’elle ne serait pas surprise de voir le NPD annuler le programme.

Certains observateurs craignaient que le programme causerait une hausse des prix du logement et avaient critiqué le manque d’aide à ceux qui en ont le plus besoin.

Le financement du programme de prêts sera redirigé vers le HousingHub, un nouveau programme de la régie du logement qui se penche sur la création de logements abordables.

Le programme sera annulé à la fin du mois de mars. La province dit que les demandes de prêts reçues avant la fin du mois seront tout de même évaluées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !