•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le TEP de Windsor : un médecin remet les pendules à l’heure

Le Dr Kevin Stacey devant un appareil TEP.

Le Dr Tracey nie l'affirmation du député sudburois Glenn Thibeault selon laquelle les citoyens de Windsor ont contribué au financement du TEP mobile qu’il loue depuis maintenant 7 ans.

Photo : CBC/Stacey Janzer

Radio-Canada

Le médecin qui opère le tomodensitomètre par émission de positrons (TEP) à Windsor nie l'affirmation du député de Sudbury Glenn Thibeault, selon laquelle l'appareil actuellement utilisé a été acquis en grande partie grâce à une campagne de financement publique. La semaine dernière, son gouvernement a annoncé qu'il finançait entièrement un appareil TEP à l'hôpital de Windsor.

Le Dr Kevin Tracey a indiqué que sa clinique loue l’équipement mobile dont se sert l’hôpital de Windsor depuis sept ans et qu’il ne reçoit aucun financement du ministère ontarien de la Santé.

Il n’y a eu aucune subvention gouvernementale ni campagne de financement pour le TEP.

Dr Kevin Tracey, directeur de Precision Diagnostic Imaging Regional PET/CT

Selon lui, les citoyens de Windsor n’ont pas prélevé de fonds comme les 3,5 M$ amassés par les Sudburois pour leur TEP qui doit être installé plus tard cette année.

Bien qu’elle se dise heureuse pour les citoyens de Windsor, la députée néo-démocrate de Nickel Belt, France Gélinas, a qualifié l’annonce de la semaine dernière de deux poids, deux mesures.

Le ministère de la Santé indique que le TEP s’inscrit dans le cadre du nouveau programme de remplacement des appareils dans les hôpitaux, le tout financé par Action Cancer Ontario.

Un tomodensitomètre par émission de positrons (TEP) mobile.

L’appareil TEP utilisé par une clinique de Windsor est loué et la province ne fournit aucun financement, selon le Dr Kevin Tracey.

Photo : Dr Kevin Tracey

« Ce n’est pas un remplacement, puisque le nouveau TEP sera installé dans l’hôpital de Windsor et qu’il n’a rien à voir avec notre appareil à la clinique », s’étonne le Dr Tracey.

TEP mobile

Selon lui, le Nord-Est serait mieux approvisionné si le TEP était mobile, car cela éviterait aux patients d'avoir à se déplacer sur de grandes distances pour subir des tests diagnostiques.

Glenn Thibeault en chambre à Queen's Park.

Le ministre de l'Énergie de l'Ontario, Glenn Thibeault

Photo : Radio-Canada

« Le meilleur moyen d’offrir des soins aux patients, c’est d’amener les services près de chez eux, et c’est exactement ce qu’un TEP mobile fait », dit le médecin de Windsor.

Il indique en avoir fait la proposition au gouvernement il y a quelques années pour Sudbury, en attendant l’installation d’une machine permanente, mais le ministère de la Santé a mis un frein au projet.

Avec les informations de CBC

Hôpitaux

Santé