•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SkirtsAfire : un festival qui célèbre les femmes artistes

Des chandails sont accrochés sur un mur pour une exposition.

L'expositon The Wombs We Come From, est présentée au Festival SkirtsAfire jusqu'au 11 mars.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

SkirtsAfire présente dès le 8 mars, pour la journée internationale des femmes, son 6e festival multidisciplinaire. L'événement, qui se déroule jusqu'au 11 mars sur l'avenue Alberta, à Edmonton, rend hommage aux femmes artistes et valorise leur diversité.

Un texte de Lyssia Baldini

L’équipe féminine du festival SkirtsAfire a fait, avec grand enthousiasme, son lancement médiatique la semaine dernière.

Cette année, puisque le festival commence officiellement la journée internationale des femmes, l’équipe a choisi une programmation qui reflète cette thématique.

Deux femmes avec des chapeaux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La journée internationale de la femme est le thème du festival SkirtsAfire cette année.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

L’équipe du festival honore les femmes, mais aussi le Traité numéro 6, qui représente les peuples cris, assiniboines et ojibwés, en célébrant leurs histoires, leurs langues et leurs cultures.

Leur présence continue d’enrichir notre communauté ici à Edmonton, mais aussi le festival SkirtsAfire.

Une citation de : Annette Loiselle, directrice du festival

Au lancement l’équipe avait préparé plusieurs surprises pour donner un avant-goût du festival.

On a pu y voir des prestations musicales, en solo ou en groupe, un récital de poème, un numéro de danse, une présentation sur l’exposition principale et la fameuse compétition de création de jupes.

Les jupes

Depuis 2013, l’équipe du festival SkirtsAfire fait appel à toutes les femmes artistes et spécialistes du design d'Edmonton, pour sa compétition de création de jupes.

Le thème : jupes de l’étranger

Consignes : elles doivent être fabriquées de matériaux recyclés.

Six femmes sont debout.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les trois jupes gagnantes du concours de création.

Photo : Bottom Line Productions / Kyle Humeny

Cette année il y a eu une dizaine de soumissions, mais seulement six ont été retenues.

L'exposition

L’artiste Lana Whiskey Jack a présenté sa première exposition en tant que conservatrice.

Une jeune femme se tient devant un micro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'artiste Lana Whiskey Jack Elle a réuni plusieurs artistes pour présenter :The Wombs We Come From

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

L’exposition explore l’identité Crie, la façon de s'identifier par le nom et le lieu d'origine.

Exposition de cadres de bébés dans le ventre d'une mère.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'artiste Sofia Cristanti qui participe à l'exposition, est née en Indonésie.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

L’exposition explore aussi le concept du cercle de femmes sacrées et une introspection du monde secret de leurs blessures.

Elle met également en lumière la diversité colorée des artistes féminines qui sont présentes dans la société d’aujourd’hui.

Une oeuvre d'art est exposée sur un mur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'artiste Melissa-Jo (MJ) Belcourt Moses, qui vient de l'Alberta, a des descendances françaises, cries et mohawk.

Photo : Radio-Canada / Lyssia Baldini

Les œuvres d’art sont exposées dans la salle principale du Centre des arts Nina Haggerty et ce jusqu’au 11 mars.

Programmation

Le festival s’est encore une fois surpassé en offrant une riche variété de disciplines, cette année.

Le festival propose du yoga, pratiqué dans la salle d’exposition avec de la musique en direct, des prestations musicales de tous genres, des danses du ventre, des expositions, des courts métrages, des chorales et même du théâtre.

Des femmes pratiquent une séance de yoga.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Il sera possible de faire quelques séances de yoga le samedi 10 mars en avant-midi dans la salle d'exposition du Nina Haggerty Gallery.

Photo : SkirtsAfire / Keanna Hiebert

L’horaire pour toutes les prestations est disponible sur le site du festival.

L'ouverture officielle a lieu le 8 mars, à 17 h, au Centre des arts Nina Haggerty, où il y aura la cérémonie officielle de coupure non pas du ruban, mais d'une jupe. Ce sera la militante des droits de la personne Muriel Stanley Venne, et la députée fédérale néo-démocrate pour Edmonton Strathcona, Linda Duncan, qui ouvriront la cérémonie.

Un festival à ne pas manquer pour encourager toutes les femmes artistes de la région!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !