•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • René Homier-Roy, le spectateur professionnel

    L'animateur, dans un parc, tient un micro de CBF 690.
    René Homier-Roy, en 1971 Photo: Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty
    Radio-Canada

    Ces jours-ci, René Homier-Roy publie sa biographie Moi avec la complicité de Marc-André Lussier. Féru d'art et de culture, le journaliste, animateur et critique a fait ses débuts dans les années 1960. Découvrez René Homier-Roy, ce « spectateur professionnel » au parcours impressionnant.

    René Homier-Roy entame sa carrière au Petit journal en tant qu’étudiant embauché comme correcteur d’épreuves. C’est là qu’il découvre le métier de journaliste. Au début des années 1970, il se fait connaître comme critique de cinéma et dirige les pages culturelles de La Presse.

    À la télévision de Radio-Canada, il coanime avec Chantal Jolis la populaire émission À première vue. De 1989 à 1993, il fait partie de la mémorable Bande des six aux côtés de Suzanne Lévesque, Marie-France Bazzo, Dany Laferrière, Nathalie Petrowski et Georges-Hébert Germain.

    Un critique honnête et exigeant

    « Le critique pour moi, c’est un spectateur professionnel. » C’est ce qu’explique René Homier-Roy à l’émission Les 2 D du 12 janvier 1971 en parlant de son travail. Selon lui, deux grandes qualités définissent le spectateur professionnel : l’honnêteté et la durée.

    René Homier-Roy est reconnu pour son franc-parler, son aplomb et même son style virulent, comme en témoigne ce montage d’archives. Critique exigeant, il n’hésite pas à exprimer ce qui lui déplaît.

    On ne peut pas dire que quelque chose est bon quand on croit que c’est vilain, surtout pas quand on est payé pour le faire.

    René Homier-Roy à « L’enfer c’est nous autres » en 1992

    À partir de 1983, René Homier-Roy coanime le magazine de cinéma À première vue en tandem avec Chantal Jolis. Au Montréal ce soir du 1er septembre 1987, les deux complices se prêtent à l’exercice et commentent la dernière édition du Festival des films du monde (FFM).

    Fidèles à leur personnalité, les cinéphiles expriment leurs désaccords, ce qui fait sourire le présentateur Charles Tisseyre qui doit les interrompre.

    Une carrière marquée par la durée

    En 1998, René Homier-Roy prend la barre de l’émission C’est bien meilleur le matin à la radio de Radio-Canada. Pendant 15 ans, du lundi au vendredi, il accompagne ses auditeurs dès l’aube, en compagnie de ses collaborateurs. Il se réserve chaque semaine des moments pour parler littérature, cinéma, théâtre, etc.

    L’animateur tire sa révérence le 21 juin 2013. Cet extrait de tournage nous le montre en studio lors de l’enregistrement de la dernière émission. « Je suis désolé de ne pas avoir éclaté en larmes et de ne pas m’être liquéfié », dit-il en rigolant.

    Je vous dis adieu, mais à bientôt.

    René Homier-Roy à la barre de « C’est bien meilleur le matin » en 2013

    L’infatigable René Homier-Roy n’a pas rangé son micro pour autant. Depuis l’automne 2013, il anime l’émission Culture club à l’antenne d’ICI Radio-Canada Première.

    Chaque dimanche, il rend compte de l’actualité culturelle et y ajoute, bien entendu, une touche de subjectivité.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts