•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • À chaque jeu son débat

    Édition magazine, 28 novembre 1989
    Radio-Canada

    Alors que la relâche est bien entamée, certains parents sont à court d'idées d'activités pour les enfants. Leur permettre de passer de longues heures à jouer sur la console de jeux vidéo constitue néanmoins bien souvent la dernière option. Le jeu vidéo a mauvaise réputation. Pourtant, comme en témoignent nos archives, cette activité n'est peut-être pas plus néfaste qu'une autre.

    « Est-ce que vous avez cédé? », demande la présentatrice Suzanne Laberge à l’émission Édition Magazine du 28 novembre 1989.

    Quelques années plus tôt, la première console de jeux vidéo de Nintendo a fait une entrée fracassante dans les foyers québécois. Face à cet engouement, une question se pose désormais : les jeux vidéo sont-ils bénéfiques ou nuisibles aux enfants?

    Le psychologue Camil Bouchard est appelé à analyser les effets des jeux vidéo sur le développement des enfants. En contre-pied à la présentatrice, qui met en garde les parents en introduction de son reportage, ce dernier n’a que deux ou trois réserves. Le psychologue critique « la violence brute » et « la bonne dose de sexisme » dans certains jeux. Il souligne également la gestion du temps d’écran qu’impose l’achat d’une console de jeux vidéo pour la famille. Des observations qui sont valables encore aujourd’hui.

    Camil Bouchard insiste cependant davantage sur les points positifs qu’entraînent les jeux vidéo sur le développement des enfants.

    Beaucoup de ces jeux sont loin d’être insignifiants. Les enfants y exercent leur attention, la mémoire, la concentration, la discrimination des formes, la créativité, l’analyse logique et la résolution de problèmes.

    Le psychologue Camil Bouchard

    Bricoler et colorier

    Les temps ont changé, les couleurs aussi.

    La présentatrice Suzanne Laberge

    Quelques années plus tard, c’est cette fois tout en douceur que la présentatrice Suzanne Laberge aborde une initiative de l’entreprise américaine Crayola. Le reportage est diffusé dans le cadre de l’émission Édition magazine du 12 février 1991.

    La journaliste Isabelle Craig s’est rendue dans une école d’Edmonton où la compagnie Crayola a investi les élèves d’une mission bien particulière. Ils doivent choisir les huit couleurs qui seront retirées prochainement des boîtes de crayons de cire de Crayola. C’est une première et c’est aussi un bon coup de publicité pour l’entreprise américaine.

    La journaliste en profite pour souligner une controverse qui a touché la marque quelques décennies plus tôt. Le crayon de couleur « pêche » portait auparavant le nom de « chair ». Le mouvement des droits civiques aux États-Unis a toutefois incité à Crayola à réajuster le tir.

    Comme quoi, même les couleurs contenues dans une boîte de crayons peuvent influencer la vision du monde des enfants!

    Jouer dehors

    Vous êtes-vous déjà attardé aux paroles de certaines comptines?

    Dans ces mignonnes archives tirées de l’émission Repères du 3 juin 1983, on voit des enfants jouer dans la ruelle et dans la cour d’école.

    Marelle, danse à la ronde et corde à danser, toutes ces activités semblent bien anodines. Portez toutefois attention aux paroles récitées par ces fillettes qui s’amusent au jeu de Bolo : « J’ai vu une anguille, qui battait sa fille [...] Cassez-vous le cou, c’est tant pis pour vous! »

    Le jeu comme produit culturel

    Toujours à la recherche d’activités salutaires pour vos enfants durant la semaine de relâche?

    Organisé sous les auspices des Bibliothèques de Montréal, le festival Montréal Joue célèbre le jeu sous toutes ses formes. Des centaines d’activités familiales y sont proposées durant la relâche, allant du jeu vidéo au jeu de société, en passant par les jeux d’adresse.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Art de vivre