•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Philippe Couillard demande plus de rigueur à Michaëlle Jean à la Francophonie

Deux personnes devant un lutrin

Michaëlle Jean et Philippe Couillard

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La Presse canadienne

Philippe Couillard a réclamé lundi devant le président français Emmanuel Macron plus de transparence et de rigueur dans l'administration de Michaëlle Jean à la tête de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Le premier ministre a fait cette déclaration lors d'une conférence de presse après son premier entretien avec le président Macron, au palais de l'Élysée, lundi matin. La France, le Canada et le Québec sont trois joueurs importants de la Francophonie.

Le mandat de Michaëlle Jean à la tête de l'OIF a été éclaboussé par diverses controverses. L'ex-gouverneure générale a été critiquée pour ses dépenses somptuaires.

Les journaux de Québecor avaient d'abord révélé que Mme Jean avait fait rénover au coût de 500 000 $ de fonds publics la résidence officielle qu'elle loue à Paris, en plus de se procurer un piano de 20 000 $.

Également, le projet de croisière pour de jeunes francophones à bord d'un grand voilier a dû être renfloué et devait coûter des centaines de milliers de dollars à même les budgets de l'OIF, faute de commanditaires privés.

Or, Philippe Couillard, devant son hôte à l'Élysée, a appelé à la fin de la récréation. Il a rappelé sa fierté de voir une Québécoise à la tête de l'OIF et il dit vouloir que son mandat soit un succès, mais exige désormais une meilleure reddition de comptes.

« Je réitère notre désir de voir davantage de rigueur et de transparence dans l'administration interne », a-t-il laissé savoir.

En après-midi, M. Couillard a rendu visite à Mme Jean au siège de l'OIF. Le premier ministre a également rencontré le personnel de l'organisation. Les journalistes ont demandé à s'entretenir avec Mme Jean, mais son attaché de presse a indiqué qu'elle avait un horaire trop chargé.

Interrogé par un journaliste à savoir s'il avait tenté de convaincre M. Macron de donner son appui à Mme Jean pour un autre mandat, le premier ministre a dit que la question ne se posait pas, puisqu'il n'y a pas d'autre candidat au poste de secrétaire général.

Michaëlle Jean pourrait être reconduite dans ses fonctions au prochain sommet de la Francophonie, à Erevan, en Arménie, l'automne prochain.

Politique fédérale

Politique