•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gerrymandering, ou l'art de redécouper la carte électorale pour gagner

Le capitole de l'État de Pennsylvanie, à Harrisburg

Photo : Radio-Canada / Marcel Calfat

Christian Latreille

Les Américains ont un mot étrange pour décrire le tripotage d'une carte électorale. L'origine du gerrymandering est attribuée à l'ex-gouverneur du Massachusetts Elbridge Gerry, qui fut le premier, en 1811, à modifier un district pour favoriser son parti. Une pratique controversée, mais légale.

Certains États, comme la Pennsylvanie, sont allés trop loin avec le gerrymandering. Le mois dernier, la Cour suprême de l’État a jugé illégale la carte électorale redessinée par les républicains.

« C’est scandaleux! C’est une insulte aux gens de la Pennsylvanie », dénonce Elizabeth Lawn, qui habite le district 7 depuis plus de 20 ans en banlieue de Philadelphie.

Elizabeth Lawn dans son salon.

Elizabeth Lawn, est l'une des 18 plaignantes dans un recours contre la carte électorale de la Pennsylvanie.

Photo : Radio-Canada / Marcel Calfat

Cette dernière et d’autres citoyens ont contesté la carte devant les tribunaux. La Cour suprême de la Pennsylvanie leur a donné raison. La carte électorale de l’État est inconstitutionnelle et devra être refaite de A à Z.

En 2011, les républicains ont tout fait pour exclure le plus de démocrates du district 7 pour s’assurer la victoire.

Évolution des limites du district 7 en Pennsylvanie

Évolution des limites du district 7 en Pennsylvanie

Photo : Radio-Canada

Un comté tellement écartelé que l’on distingue, selon certains, deux personnages de Disney : le chien Goofy, à droite, et Donald le canard, à gauche.

Elizabeth Lawn affirme que le redécoupage de son comté a noyé son vote démocrate dans une mer d’électeurs républicains. « Voilà les conséquences concrètes du gerrymandering, dit-elle. C’est une pratique antidémocratique qui vient truquer le résultat des élections. »

Les républicains contestent la décision devant le plus haut tribunal du pays. Ils refusent le droit à la Cour de retracer les limites des districts, même si les élus ont été incapables de s’entendre.

« Ce droit revient aux législateurs, déclare Jake Corman, leader républicain au Sénat de la Pennsylvanie. La Cour a usurpé nos pouvoirs et je ne peux pas accepter ça. »

Jake Corman regarde l'appareil.

Jake Corman, leader républicain au Sénat de la Pennsylvanie

Photo : Radio-Canada / Marcel Calfat

Aussi chez les démocrates

Cependant, le gerrymandering n’est pas que l’affaire des républicains. Les démocrates ont aussi joué dans les comtés de certains États qu’ils contrôlent, comme le Maryland.

Limite du district 3 au Maryland

Limite du district 3 au Maryland

Photo : Radio-Canada

La circonscription 3, dans la région de Baltimore, a complètement été refaite pour assurer la victoire au candidat démocrate. En fait, tous les 10 ans, après le recensement, le parti au pouvoir a l’obligation de refléter les changements démographiques, ce qui lui donne le prétexte de modifier la carte comme bon lui semble.

Dans la plupart des États, les électeurs ne choisissent plus leurs politiciens. C’est le parti au pouvoir qui en quelque sorte choisit ses électeurs en déformant les circonscriptions.

Ce redécoupage extrême donne souvent de drôles de résultats, comme en Caroline du Nord, où le district 12 ressemble maintenant à une longue rivière, ou encore en Illinois, près de Chicago, où le comté 7 a des allures de gueule de dinosaure.

Limites des districts 12 de la Caroline du Nord et 7 de l'Illinois.

Limites de districts de la Caroline du Nord, de l'Illinois et du Texas

Photo : Radio-Canada

Redessiner les cartes

Des élèves de 8e année de l’école Westtown, près de Philadelphie, ont tenté de résoudre ces casse-têtes que sont devenus les districts victimes du gerrymandering. Leur professeur de mathématiques, Jon Kimmel, leur a demandé de tracer des cartes plus justes et plus équilibrées pour la Pennsylvanie.

Les conclusions de leur expérience sont étonnantes. Un jeu d’enfant pour ces jeunes de 13 et 14 ans.

À l'ordinateur, Diego Uribe et quatre autres élèves.

Au centre, Diego Uribe

Photo : Radio-Canada / Marcel Calfat

« Nous pensions, affirme Diego Uribe, 14 ans, que l’exercice serait beaucoup plus difficile, mais nous avons trouvé une application qui nous a aidés à refaire la carte électorale de la Pennsylvanie. Ça n'a pas été très compliqué. »

« Ce que j’ai compris de l’exercice, nous explique Jake Richards, c’est que si on a la volonté de tracer une carte non partisane, ce n’est pas difficile si on veut vraiment qu’elle soit non partisane. »

Cinq élèves dans une classe.

Des élèves de la classe de mathématique de 8e année de l’école Westtown, en banlieue de Philadelphie, travaillent sur différentes versions de la carte électorale de la Pennsylvanie.

Photo : Radio-Canada / Marcel Calfat

Ces élèves ont réussi là où leurs aînés ont échoué à de nombreuses reprises. Ils semblent avoir saisi que la politique est l’art du compromis. Un art que ne semblent pas toujours maîtriser les élus.

Repenser les choses

Pour Elizabeth Lawn, cette victoire devant la Cour suprême de Pennsylvanie démontre que, lorsque les citoyens se battent, les juges et les législateurs écoutent et agissent.

« Le gerrymandering est très dangereux pour la démocratie, avance Carol Kuniholm, la présidente de l’organisation Fair Districts PA Coalition qui milite pour qu’une commission indépendante décide de ces cartes, comme au Canada et ailleurs dans le monde.

Carol Kuniholm regarde l'appareil.

Carol Kuniholm, présidente de l’organisation Fair Districts Pennsylvania Coalition

Photo : Radio-Canada / Marcel Calfat

« Quand les élus s’approprient les droits des citoyens, comme celui de tracer des districts justes, ces derniers perdent confiance et cessent de voter », conclut-elle.

La bataille pour des cartes électorales non partisanes aux États-Unis ne fait que commencer. La Cour suprême du pays doit bientôt statuer sur la légalité des cartes au Wisconsin et au Maryland.

Le gerrymandering est toujours en vie, mais l’époque où les politiciens pouvaient s’amuser impunément à redessiner les districts en leur faveur semble maintenant révolue. Les citoyens n’ont pas l’intention de reculer. Il s’agit pour eux de sauver leur démocratie en danger.

Politique américaine

International