•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Thunder Bay a « manqué à son devoir », d’après le rapport d’un examen systémique

Le chef de la Première Nation de Rainy River, Robin McGinnis, et l'ancien chef, Jim Leonard, réclament la démission du chef de police de Thunder Bay.

Le chef de la Première Nation de Rainy River, Robin McGinnis, et l'ancien chef, Jim Leonard, réclament la démission du chef de police de Thunder Bay.

Photo : CBC

Radio-Canada

Une enquête de l'émission The Fifth Estate, de CBC, met en lumière le rapport d'un examen systémique de la police de Thunder Bay à propos de l'enquête sur la mort d'un Autochtone en 2015. Le Bureau du directeur indépendant de l'examen de la police a découvert d'« importantes » particularités considérées comme un « manquement au devoir ».

À la lumière du rapport, les chefs de certaines Premières Nations réclament la démission du chef de police de Thunder Bay, J.P. Levesque.

Le leadership vient d’en haut et il y a un problème systémique avec les forces policières de Thunder Bay. Je réclame la démission du chef Levesque.

Le chef de la Première Nation de Rainy River, Robin McGinnis

Le Service de police de Thunder Bay a refusé de commenter le rapport pour des raisons de confidentialité et de respect de la vie privée des parties impliquées.

L’examen systémique a été mené par le Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police (BDIEP), un organisme composé uniquement d'employés civils appelés à se pencher sur les plaintes du public à propos du travail des corps policiers de la province.

Le chef de police de Thunder Bay, J.P. Levesque

Le chef de police de Thunder Bay, JP Levesque

Photo : CBC

C'est à la suite d'une plainte déposée par la famille de Stacy DeBungee que le BDIEP a décidé de lancer cet examen. Le corps de l'homme de 41 ans avait été retrouvé dans la rivière McIntyre en octobre 2015.

La police de Thunder Bay avait conclu que sa mort n’était pas de nature criminelle quelques heures après avoir trouvé son corps. Dans un communiqué, les autorités ont ensuite déclaré que l’homme était en état d’ébriété et était tombé dans la rivière.

Par contre, un enquêteur privé embauché par la famille de la victime avait par la suite découvert des circonstances suspectes, incluant l'utilisation de la carte bancaire de Stacy DeBungee après sa mort.

Brad DeBungee

Brad DeBungee ne croit pas que la mort de son cousin Stacy DeBungee en octobre 2015 soit accidentelle.

Photo : CBC / Nick Sherman

Le rapport du BDIEP dresse la liste de certains indices importants dans l’enquête qui ont été ignorés ou négligés par la police.

Parmi ceux-ci :

  • Un témoin qui a dit à la police avoir vu une altercation sur les berges de la rivière la nuit avant que le corps de Stacy Debungee soit retrouvé.
  • Un deuxième témoin trouvé sur les lieux de l’événement qui aurait été la dernière personne à avoir vu Stacy Debungee en vie.
  • La confession d’une femme sur son lit de mort qui a affirmé avoir poussé Stacy Debungee dans la rivière.

C'est troublant de constater que cette enquête inadéquate a été effectuée alors qu'au même moment une enquête du coroner était menée sur la mort de sept jeunes Autochtones, dont la plupart ont été retrouvés dans la rivière.

Rapport du BDIEP sur l'examen systémique de la police de Thunder Bay

L’examen systémique du BDIEP a été mené alors que des membres des Premières Nations ont critiqué à maintes reprises le manque de sensibilité aux questions autochtones de la part des policiers de Thunder Bay.

Avec les informations de CBC

Toronto

Nations métisses et autochtones