•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le don d’organes, « c'est tellement important »

Donald Pitre dans son domicile.

Donald Pitre recommande aux gens de signer leur carte de don d'organe et d'informer leur famille de leur décision.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

Un résident de Robertville, au Nouveau-Brunswick, qui a reçu deux greffes de rein, veut sensibiliser la population à l'importance du don d'organes.

Âgé de 63 ans, Donald Pitre profite pleinement de la vie, mais cela n'a pas toujours été le cas.

Souffrant d'insuffisance rénale, il a dû se soumettre pendant plusieurs années à des traitements de dialyse trois fois par semaine. Chaque traitement durait environ cinq heures.

« Tu te sens un peu mieux, mais tu es quand même réduit parce que l'après-midi, quand tu es dialysé, tu es complètement vidé. Le lendemain, tu récupères un peu, mais il faut quand même rester avec des activités minimum », explique M. Pitre.

Il se considère comme étant privilégié d'avoir reçu deux greffes de rein, la première en 1986 et la seconde en 2001, à la suite de complications.

Quelques jours après la transplantation, déjà tu bondis sur les murs tellement c'est un changement. C'est un regain d'énergie.

Donald Pitre, bénéficiaire de dons d’organe

Environ 4500 Canadiens attendent une greffe et les trois quarts d’entre eux ont besoin d'un rein, selon les données de la Fondation canadienne du rein. Et près du tiers des personnes décédées qui étaient inscrites sur une liste d'attente souhaitaient avoir un nouveau rein.

Ces données poussent Donald Pitre à encourager les gens à s'inscrire comme donneurs d'organes lors du renouvellement de leur carte d'assurance-maladie, et à informer leur famille de leur décision.

Dans le temps des Fêtes, ou quelque chose de même, une réunion de famille, parlez-en, parce que ça peut affecter tout le monde.

Donald Pitre, bénéficiaire de dons d’organe

Les dons qu'il a reçus étaient pour lui de véritables cadeaux du ciel. « Tu remercies la vie tous les jours, tous les jours. Tellement content de sortir dehors, te promener, vouloir faire quelque chose, aller en voyage », dit-il.

Et il ne s'écoule pas une journée sans que Donald Pitre n'ait une pensée pour ceux qui lui ont donné un rein et pour leurs proches. « Tellement de reconnaissance envers ces familles-là parce qu’elles ont perdu un fils de 17 ans et une dame à peu près, dans le temps, 47 ans, mère de famille », précise-t-il.

La Fondation canadienne du rein souhaite augmenter les taux de greffes rénales et de dons d'organes de 50 % d'ici 2020.

D’après un reportage de François Vigneault

Nouveau-Brunswick

Santé physique et mentale