•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’APTS craint que les services aux autistes sur la Côte-Nord soient réduits

Autisme
Enfant autiste Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) dénonce la volonté du CISSS de la Côte-Nord de réduire de 183 000 $ le budget de sa direction Déficience intellectuelle-Trouble du spectre de l'autisme et Déficience physique.

Un texte de François Robert

Cette mesure, qui fait partie du plan prévu pour tenter de s’attaquer au déficit budgétaire du CISSS, pourrait signifier la réduction de l’équivalent de 2,7 postes d’éducateurs spécialisés travaillant auprès de ces clientèles.

Selon Danielle Duguay, répondante politique pour l’APTS sur la Côte-Nord, cette coupe entre en contradiction avec une récente annonce du ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand.

C’est sûr que quand on entend ça, on se dit : "d’un côté on nous annonce de l’investissement au ministère, et de l’autre côté, ce même ministère a approuvé des mesures de redressement budgétaires et qui annoncent des coupures".

Danielle Duguay, répondante politique pour l’APTS sur la Côte-Nord

Danielle Duguay fait référence à l’annonce du 27 février à Forestville, par le ministre Arcand, d’un investissement de 267 700 $ pour la région, de même qu'un montant additionnel non récurrent de 80 000 $ afin d’améliorer les services offerts aux autistes et à leurs familles.

Selon Mme Duguay, cette réduction pourrait complexifier l’atteinte d’un des objectifs mis de l’avant lors de l’annonce du ministre Arcand : « Le premier point est d’augmenter le nombre d’enfants de moins de cinq ans qui bénéficient d’un programme, d’assigner un intervenant pivot aux jeunes et d’assurer la continuité des services au niveau de la scolarisation après 21 ans. »

L’APTS estime que si le CISSS ne révise pas sa position, c’est à la fois ces membres et les patients qui en paieront le prix.

Démenti du CISSS

La directrice des programmes de déficience intellectuelle, troubles du spectre de l’autisme et déficience physique pour le CISSS de la Côte-Nord, Nadine Lachance, assure que les services aux autistes ne seront pas diminués en raison du plan de retour à l’équilibre budgétaire du centre de santé.

Pour elle, le financement pour les services aux autistes n’est pas en baisse, c’est plutôt celui destiné à la déficience intellectuelle qui est en baisse, tout comme la clientèle dans ce secteur.

« Si je reviens à la compression de 183 000 $, on avait des postes vacants dans le secteur de la déficience intellectuelle et quand on regarde ces données-là, quand on regarde tout le temps que l’on passe qui n’est pas auprès des usagers, on pense que l’on peut très bien répondre à cette clientèle-là qui est en décroissance avec ces heures-là en moins », indique Nadine Lachance.

Selon Mme Lachance, confier certaines tâches des éducateurs spécialisés et des travailleurs sociaux à d’autres employés, notamment des tâches administratives à des secrétaires, des intervenants du secteur de la déficience intellectuelle, pourrait donner un coup de main à ceux qui œuvrent dans le secteur du spectre de l’autisme.

Enseigne avant du Centre multiservices de santé et de services sociaux de Sept-Îles.Un des établissements du CISSS de la Côte-Nord à Sept-Îles. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Mais surtout Nadine Lachance insiste pour dire que l’argent annoncé par le gouvernement ira bien aux services pour les autistes et qu’il n’y aura pas de compression dans ce secteur où la demande est en hausse.

Ministre Charlebois

L'annonce du ministre responsable de la Côte-Nord pour les services aux autistes avait été faite au nom de sa collègue Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie.

L' attachée de presse de Lucie Charlebois a décliné notre demande d'entrevue à ce sujet et la réponse est finalement venue du ministère de la Santé et des Services sociaux qui a fait valoir par courriel que « les mesures d'optimisation budgétaire des établissements ne doivent pas avoir d'impact sur l'accès aux services pour les patients et que le CISSS de la Côte-Nord est le mieux placé pour expliquer ses mesures budgétaires. »

Les autres mesures prévues dans le plan de retour à l'équilibre budgétaire du CISSS de la Côte-Nord n'ont pas encore toutes été rendues publiques.

Côte-Nord

Santé