•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La modernisation de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont s'échelonnera jusqu'en 2028

L'urgence de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, a donné vendredi matin le coup d'envoi d'un projet de modernisation de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont qui coûtera à terme entre 1,7 et 1,8 milliard de dollars.

Il a annoncé un investissement immédiat de 25 millions pour faire les travaux qui mèneront au dossier d'opportunité, soit établir le concept, réaliser la maquette et prévoir le déroulement des travaux. Cette première étape devrait être terminée au premier trimestre 2020.

Viendront ensuite les plans et devis, les appels d'offres et la construction. La planification budgétaire du projet s'échelonne jusqu'en 2028.

La plupart des bâtiments seront reconstruits, les soins de santé dans un pôle et les activités de recherche dans un autre. La démolition du pavillon principal, le « cruciforme » qui a ouvert ses portes en 1954, n'est pas exclue.

Le premier bâtiment qui sera construit sera un pavillon de cancérologie, une exigence de Québec. Un centre d'ophtalmologie est aussi prévu.

On aménagera des chambres privées et le nombre de lits passera de 547 à 609.

« Il s'agit d'un démarrage formel pour un projet qui est inclus dans le plan québécois des infrastructures, ce qui garantit sa réalisation dans une période de temps qui est [2018-2028] », a indiqué le ministre.

Un hôpital délabré

Le délabrement de l'hôpital est incontestable. Déjà, en 2016, Radio-Canada avait constaté des problèmes d'infiltration d'eau dans certaines chambres. La maçonnerie extérieure est à certains endroits retenue par des grillages.

La vétusté des lieux a depuis des années une incidence sur l'offre de soins. En septembre dernier, quatre salles d'opération ont dû être fermées en raison de problèmes de ventilation provoqués par des travaux de rénovation. Début 2016, des patients ont changé de chambre à cause de problèmes d'humidité.

En 2016, la majorité des bâtiments de Maisonneuve-Rosemont ont obtenu le pire indice de vétusté octroyé, soit la note E.

Le coût estimé de 1,8 milliard de dollars pour la modernisation donne une idée de l'ampleur des travaux. En comparaison, le Centre universitaire de santé McGill a coûté 2,5 milliards et le Centre hospitalier de l'Université de Montréal, 3,1 milliards.

« On a perdu quatre ans », dit Lisée

Le chef de l'opposition officielle et député de Rosemont, Jean-François Lisée, a déploré que le projet ne voie le jour qu'à quelques mois des élections provinciales. Il a rappelé que, pendant la campagne électorale de 2014, le Parti libéral avait souligné l'urgence de s'attaquer à ce chantier.

« La décision de retarder pendant quatre ans pour des raisons complètement incompréhensibles la rénovation de l'hôpital le plus vétuste au Québec est une gifle aux citoyens de l'est de Montréal, a-t-il dit après l'annonce. À quelques mois de l'élection, on trouve tout à coup les 25 millions. Pour moi, c'est le comble du cynisme. »

Une quarantaine de syndiqués attendaient aussi Gaétan Barrette à son arrivée à l'hôpital. Ils sont d'accord pour que leur hôpital soit modernisé, mais ils veulent aussi que des sommes soient consacrées au personnel.

Le ministre leur a répondu qu'une révision des ratios personnel-patients était en cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique