•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • 1,8 milliard pour rénover et agrandir l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

    L'urgence de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Québec présentera vendredi un projet attendu depuis longtemps à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Selon nos informations, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, annoncera un projet de 1,8 milliard de dollars pour rénover et agrandir l'hôpital.

    Un texte de Davide Gentile

    La majorité des pavillons, dont le principal, sont parmi les bâtiments hospitaliers les plus vétustes du Québec. Le pavillon principal serait préservé et rénové de fond en comble.

    On souhaite entre autres aménager des chambres privées. Le mégaprojet prévoit aussi l'ajout de pavillons sur les grands terrains au nord et à l'est de l'hôpital, qui servent actuellement de stationnements. La démolition des bâtiments existants a été envisagée, mais elle a finalement été écartée. Le premier des pavillons à être ajoutés serait celui de cancérologie.

    Le délabrement de l'hôpital est incontestable. Déjà, en 2016, Radio-Canada avait constaté des problèmes d'infiltration d'eau dans certaines chambres. La maçonnerie extérieure est à certains endroits retenue par des grillages.

    La vétusté des lieux a depuis des années une incidence sur l'offre de soins. En septembre dernier, quatre salles d'opération ont dû être fermées en raison de problèmes de ventilation provoqués par des travaux de rénovation. Début 2016 des patients ont changé de chambre à cause de problèmes d'humidité.

    En 2016, la majorité des bâtiments de Maisonneuve-Rosemont ont obtenu le pire indice de vétusté octroyé, soit la note E. Seuls l'hôpital psychiatrique Douglas de Montréal et l'Hôtel-Dieu de Sorel ont obtenu d'aussi mauvais résultats au Québec.

    Les médecins de l'hôpital dénoncent la situation depuis des années. « On sait que c'est vétuste et il faut faire quelque chose », affirmait le chirurgien vasculaire Rafik Ghali l'an dernier. En 2016, son collègue intensiviste Martin Légaré disait à Radio-Canada : « Ça déborde à plusieurs endroits dans l'hôpital ».

    Travaux de grande ampleur

    Impossible de savoir exactement pour l'instant combien de pieds carrés supplémentaires représentera la construction de pavillons. Mais la facture prévue de 1,8 milliard donne une idée de l'ampleur des travaux.

    En comparaison, le Centre universitaire de santé McGill a coûté 2,5 milliards et le Centre hospitalier de l'Université de Montréal, 3,1 milliards.

    Un projet d'agrandissement et de rénovation de 900 millions de dollars avait été annoncé par l'hôpital en mars 2012. Mais il n'a pas eu de suite, puisque les budgets nécessaires n’avaient pas été réservés. On a tout de même rénové l'urgence au coût de 100 millions. La construction de l'unité d'hémodialyse a été lancée l'an dernier et elle coûtera 54 millions.

    Cette fois, le projet de reconstruction et d'ajout de pavillons se concrétisera. Le montant de 1,8 milliard de dollars sera inscrit dans le prochain Plan québécois des infrastructures qui sera dévoilé dans le cadre du budget provincial d'ici quelques semaines.

    Le Conseil des ministres a approuvé le projet mercredi. Les sommes nécessaires pour réaliser « le dossier d'opportunité initiale » sont réservées.

    Le ministre Barrette a répété à plusieurs reprises que l'entretien et le renouvellement des infrastructures présentaient l'un des défis les plus criants du système de santé au Québec.

    Politique provinciale

    Politique