•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elliot Lake et deux Premières Nations s'entendent pour relancer un parc provincial

L'Hôtel de ville à Elliot Lake.

Le partenariat entre la municipalité et les Premières Nations de Serpent River et de Mississauga entrera en vigueur l’année prochaine.

Photo : Radio-Canada / Lisa-Marie Fleurent

Radio-Canada

Les communautés autochtones de Serpent River et de Mississauga se joignent à cette ville du Nord-Est de l'Ontario pour prendre en main la gestion d'un parc provincial. Les deux Premières Nations sont en discussion avec la Ville pour créer la Commission du Parc Mississagi.

Avec les informations de Sophie Drapeau et de CBC

Les Premières Nations de Serpent River, Mississauga et Sagamok ont conclu une entente avec la ville d'Elliot Lake pour créer la Commission du Parc Mississagi.

Depuis la fermeture du parc par la province en 2014 dans la foulée de compressions budgétaires, Elliot Lake avait pris en charge la responsabilité de gérer le parc qui s'étend sur 49 kilomètres carrés.

Capture d'écran du parc MississagiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ville d'Elliot Lake et trois Premières Nations sur la rive nord du lac Huron s'entendent pour gérer conjointement le Parc provincial Mississagi, 25 kilomètres au nord de la municipalité.

Photo : Google Map

Le partenariat entrera en vigueur en 2019, alors que l’entente de gestion du parc de la ville d’Elliot Lake prendra fin le 31 décembre 2018.

Le conseil municipal d’Elliot Lake a approuvé l’ébauche d’un tel partenariat lundi.

Elle a aussi été entérinée par le conseil de la Première Nation de Mississauga. La Première Nation de Serpent River doit encore l’approuver.

La Première Nation Sagamok était aussi impliquée dans les discussions initiales qui ont débuté l’été dernier.

Toutefois, elle est exclue de l’ébauche du projet voté au conseil d’Elliot Lake.

Selon le document, la gestion du parc coûte environ 55 000 dollars par année à la ville d’Elliot Lake.

Les trois partenaires espèrent mettre sur pied une Commission du Parc Mississagi où les coûts de gestion seraient partagés à parts égales.

Le maire, Dan Marchisella, explique que cette entente a été conclue sans l’intervention des gouvernements fédéral et provincial.

De son côté, le chef de la Première Nation Mississauga, Roger Niganobe, espère que cette entente pourra servir d’exemple de collaboration entre des communautés avoisinantes.

Pertes financières

La Ville a perdu de l’argent durant toutes les années pendant lesquelles elle a pris en main la gestion du parc, dont 41 000 dollars l’an dernier.

L’objectif des partenaires impliqués est de maintenir des activités durant toute l’année au Parc Mississagi et d’en faire un site pour les rassemblements traditionnels des Premières Nations situées sur la rive nord du lac Huron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nations métisses et autochtones

Société