•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baleine noire : incertitudes en vue pour les crabiers

La pêche du crabe des neiges.
La pêche du crabe des neiges Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les crabiers de la zone 12 s'inquiètent des répercussions des mesures de protection de la baleine noire sur l'industrie.

Un texte de Joane Bérubé

Réunis à Moncton, les crabiers et les scientifiques ont discuté, mercredi, à Moncton, des recommandations sur les quotas de la prochaine saison. Ils ont également parlé des répercussions qu’auront les mesures de protection sur les activités dans la principale zone de pêche, soit la zone 12.

Pour la première fois, lors de la rencontre, Pêches et Océans a évoqué la possibilité de fermer de grandes zones de pêche qui comportent un nombre important de baleines. Des zones moins denses pourraient aussi être fermées lorsque trois baleines y seront repérées.

Un casier de crabe des neiges a été détaché d'une baleine remorquée jusqu'à Miscou.Un casier de crabe des neiges a été détaché d'une baleine remorquée l'été dernier jusqu'à Miscou. Photo : Radio-Canada / Shane Fowler

O’Neil Cloutier, directeur général de l’Association des pêcheurs professionnels de la Gaspésie s’interroge sur l’application de cette mesure. « Je trouve cette approche très dangereuse. Elle risque de mettre en danger l’activité dans le golfe », commente le pêcheur.

Ce dernier rappelle que quatre provinces pêchent dans cette zone, la plus fréquentée, mais aussi celle qui génère le plus de retombées.

Est-ce qu’on peut mettre en danger un secteur aussi important du golfe et dire à tout le monde cette année "on oublie ça" et les années suivantes aussi, parce qu’il y a trop de baleines?

O’Neil Cloutier, directeur général de l’Association des pêcheurs professionnels de la Gaspésie

Le pêcheur rappelle que les crabiers avaient discuté avec le ministère, l’automne dernier, de la mise en place d’une série de mesures afin de protéger les baleines, par exemple éviter de laisser flotter les filets à la surface, diminuer le nombre et la longueur des cordages, ou encore réduire de 14,6 % le nombre de casiers qui seront utilisés cette année.

M. Cloutier aurait souhaité que le ministère étudie les effets de ces mesures avant d’en proposer de nouvelles.

Carte de la zone 12 - pêche au crabe des neiges.Carte de la zone 12 - pêche au crabe des neiges Photo : MPO

Les crabiers, dit-il, auraient aussi aimé que le ministère observe davantage le mouvement des baleines dans le golfe. « Être capable d’établir leur rythme d’entrée dans le golfe, la période exacte d’entrée, leur passage migratoire, mieux connaître leur comportement », énumère M. Cloutier.

En raison des glaces, la pêche démarre vers la fin du mois d’avril dans la zone 12. L’ouverture plus hâtive de la saison permettrait, croit le pêcheur, d’effectuer un maximum de débarquements avant l’arrivée des cétacés dans le golfe.

Le Canada tente ainsi de se conformer aux exigences de loi américaine sur la protection des mammifères marins, croit le directeur général de l’Association des pêcheurs professionnels de la Gaspésie. « Ils [les fonctionnaires] sont excessivement nerveux; on sait que les Américains poussent pour que le Canada applique des mesures drastiques afin de limiter le plus grand nombre de pertes possibles. »

Récemment, les crabiers de la zone 17 ont pour leur part demandé des ajustements aux mesures qu'entend imposer Pêches et Océans Canada.

Retour à la normale

Par ailleurs, les crabiers s’attendaient à une baisse de quota de 40 % environ, comparativement à l’an dernier qui a été une année exceptionnelle. La baisse sera de 31 %.

Du crabe des neiges.Du crabe des neiges Photo : Radio-Canada / Cécile Gladel

Si les recommandations sont acceptées, les crabiers de la zone 12 se partageront un quota de 21 100 tonnes. Le ministre des Pêches Dominic LeBlanc devrait faire part du total autorisé de captures (TAC) d’ici quelques semaines.

En 2015, Pêches et Océans Canada évaluait la valeur au débarquement du crabe des neiges dans le golfe à 463 millions de dollars.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches