•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lock-out à l’ABI : rencontre entre les deux parties le 8 mars

Gens sur une scène avec des pancartes des Métallos

Le président de la section locale 9700 des Métallos, Clément Masse, et des représentants de l'Association des retraités syndiqués de Rio Tinto Alcan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une première rencontre depuis le déclenchement du lock-out aura lieu avec la partie patronale le 8 mars. Le conciliateur a convoqué les deux parties, affirme le syndicat.

Un texte de Marilyn Marceau

Il ne s’agit pas d’un retour à la table des négociations, selon le président de la section locale 9700 des Métallos, Clément Masse. « Le médiateur m’a dit que l’employeur voulait faire le point avec nous, donc pour l’instant c’est ce qu’on a », dit-il.

Que les partis s’assoient à une [même] table c’est une bonne nouvelle. Maintenant je ne veux pas créer de faux espoirs à nos membres, alors je reste prudent.

Clément Masse, président de la section locale 9700 des Métallos

Le syndicat espère que cette rencontre mène à une reprise des négociations.

La direction de l'ABI confirme qu'elle sera présente à la rencontre du 8 mars mais ne souhaite pas commenter davantage.

Le 11 janvier, la direction de l’ABI a décrété un lock-out, après un rejet massif des offres patronales par les syndiqués. Depuis, il n'y a eu aucune négociation.

Appui des retraités de Rio Tinto

Les travailleurs en lock-out de l'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI) ont reçu mercredi la visite de retraités d'usines de Rio Tinto.

lls sont venus de Shawinigan, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Beauharnois pour appuyer les 1300 syndiqués en conflit de travail depuis maintenant un mois et demi.

« Ces gens-là, ils en ont vécu des conflits, ils savent c’est quoi ces grandes entreprises-là », a déclaré le président de la section locale 9700 des Métallos, Clément Masse, devant les syndiqués réunis à l’entrée de l’usine.

Rio Tinto est propriétaire de l’ABI à 25 %, alors qu’Alcoa l’est à 75 %.

Hommes avec des pancartes et gens sur une scène.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des retraités de Rio Tinto de Shawinigan, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Beauharnois sont venus appuyer les syndiqués de l'ABI, à Bécancour.

Photo : Radio-Canada

Les membres de l’Association des retraités syndiqués de Rio Tinto Alcan voulaient notamment parler de l’importance d'un bon régime de retraite, car cela permet aux retraités de « demeurer au sein de la classe moyenne et de continuer à contribuer à l’économie des régions ».

L’un des points en litige, selon le syndicat, est justement l’instauration d'un nouveau régime de retraite, considéré comme moins avantageux par les Métallos.

L'autre point de désaccord a trait au respect de l'ancienneté dans les mouvements de main-d'oeuvre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !