•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un réseau 4G sur la Lune en 2019

Une pleine lune dans un ciel noir

La Lune se situe à plus de 384 000 kilomètres de la Terre.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En 1969, des astronautes posaient les pieds pour la première fois sur la Lune. Une cinquantaine d'années plus tard, des entreprises privées comptent y envoyer un module... pour y installer une connexion Internet.

Le projet « Mission to the Moon » a été présenté en marge du Mobile World Congress, qui se tient à Barcelone. C'est l'oeuvre d'un groupe formé des entreprises de téléphonie Nokia et Vodafone, du constructeur automobile Audi et de l'entreprise allemande PTScientists, fondée afin de rendre accessible l'exploration de la Lune.

Un module automatisé, baptisé ALINA (Autonomous Landing and Navigation Module), devrait être envoyé sur le satellite terrestre d’ici 2019 grâce à une fusée de SpaceX. Ce module établira une connexion Internet 4G avec la Terre.

Un exemple du module lunaire qui sera utilisé pour la mission.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Voici le module ALINA, développé par l'entreprise Berlinoise PTScientists.

Photo : PTScientists

Voyage spatial oblige, les composantes matérielles pour émettre le réseau seraient les plus légères jamais produites. « [Le module] pèsera moins d'un kilo, soit la même chose qu'un sac de sucre », écrit Nokia dans un communiqué.

Le groupe espère que les installations sur la Lune ouvriront la voie à l’exploration spatiale. « Le réseau 4G […] constitue la première étape de la mise en place d'une infrastructure de communication pour les futures missions. »

Si nous voulons un jour quitter la Terre, nous devons développer des infrastructures de ce type hors de notre planète d'origine.

Une citation de : Robert Böhme, PDG de PTScientists

Une fois sur la surface de la Lune, deux sondes d’exploration seront déposées. Grâce à la connexion Internet du module ALINA, elles transmettront des images de leur périple en direct, en HD. L’équipe souhaite revisiter les installations d’Apollo 17, la dernière mission humaine en sol lunaire. Si ce projet aboutit, ce sera la première fois qu’un engin privé foulera le sol lunaire.

Un concept d'une des deux sondes développées par Audi qui seront envoyées sur la Lune. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Voici un concept d'une des deux sondes développées par Audi qui seront envoyées sur la Lune.

Photo : PTScientists

Avec les informations de Mashable

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !