•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des villages luttent pour conserver leur guichet Desjardins

Ces guichets qui disparaissent
Radio-Canada

Le maire de Saint-Roch-des-Aulnaies, André Simard, s'est lancé dans une véritable bataille pour tenter de conserver les services de proximité de Desjardins.

Un texte d'Antoine Samson

La coopérative fermera lundi ses services aux caisses et son guichet automatique. Les résidents devront alors parcourir une douzaine de kilomètres pour retirer de l’argent comptant.

André Simard affirme que la municipalité, située à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de La Pocatière, est victime de sa faible densité de population qui ne permet pas de satisfaire les exigences de Desjardins.

« C’est 12 000 transactions par mois dans un guichet automatique type et ils acceptent d’aller jusqu’à 6500 au minimum. […] On avait un volume autour de 2000 par mois en 2016 », explique-t-il, en entrevue avec Michel C. Auger à Midi info.

M. Simard fait valoir que Desjardins est une institution vitale pour sa municipalité, où de nombreux commerces n’ont pas l’équipement nécessaire pour le paiement par carte de débit ou de crédit.

« C’est comme si le comptant était désuet maintenant et vous allez vous ajuster », déplore-t-il.

Il dit avoir proposé en vain plusieurs solutions pour préserver les services de proximité offerts par Desjardins, notamment qu’on utilise « une partie des ristournes ou qu’on prélève [des sommes] dans le plan de commandites qui aide les communautés ».

Un changement nécessaire, dit Desjardins

Le vice-président de Desjardins pour la région Bas-Saint-Laurent–Gaspésie, Marc Villeneuve, affirme que la perte de ces services de proximité est le résultat d’une évolution des habitudes de consommation.

« Nos membres nous indiquent que l’utilisation est moins pertinente pour eux, dit-il, en entrevue avec Michel C. Auger à Midi info. Ils désirent consommer, utiliser nos services par d’autres moyens, entre autres par la tablette numérique et le mobile. »

Il se défend de contribuer à dévitaliser les régions. Selon lui, Desjardins joue toujours un rôle important dans les petites communautés.

« On n’a qu’à penser au fonds des régions de 100 millions de dollars que notre président a mis sur pied il y a un peu plus d’un an, aux 200 millions en ristournes et aux 84 millions en dons et commandites », fait-il valoir.

M. Villeneuve promet par ailleurs que les membres touchés par cette transformation seront accompagnés « soit en se déplaçant dans leur domicile, soit en offrant du transport, soit de la formation pour aller vers d'autres réseaux de distribution ».

Pour écoutez ces entrevues à Midi info, cliquez ici.

Économie