•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget fédéral : réactions mitigées sur la Côte-Nord

Le ministre des Finances, Bill Morneau
Le ministre des Finances, Bill Morneau Photo: La Presse canadienne / Ben Nelms

Dans son budget 2018, déposé mardi, le gouvernement fédéral propose des mesures qui suscitent de nombreuses réactions sur la Côte-Nord.

Le directeur général de la Chambre de commerce de Sept-Îles, Paul Lavoie, salue les mesures proposées dans ce budget pour favoriser l'entrepreneuriat chez les femmes.

Le gouvernement met sur pied une stratégie pour les femmes en entrepreneuriat. Il entend fournir 105 millions de dollars sur 5 ans aux agences de développement régional pour appuyer les investissements dans les entreprises dirigées par des femmes.

Paul Lavoie estime que les femmes qui sont dans le domaine des affaires doivent surmonter encore plus d'obstacles pour faire prospérer leur entreprise.

« Par rapport aux hommes, les femmes ont encore des difficultés, même si on est en 2018, pour se lancer en affaires, dit-il. Il y a encore plus de difficultés au niveau de l'obtention de financement pour toutes sortes de raisons plus ou moins bonnes. »

Le directeur général de la chambre de commerce de Sept-ÎlesLe directeur général de la chambre de commerce de Sept-Îles Photo : Radio-Canada

Au Canada, moins d'une entreprise sur six est détenue majoritairement par des femmes et ces entreprises sont souvent plus petites que celles appartenant à des hommes.

De son côté, la députée bloquiste de Manicouagan, Marilène Gill, réserve un accueil mitigé au budget fédéral dévoilé par le ministre Bill Morneau.

La députée salue aussi la volonté du gouvernement de favoriser l'égalité entre les hommes et les femmes.

Elle se réjouit également des 4,7 milliards de dollars sur 5 ans consentis aux communautés autochtones.

Le budget fédéral prévoit investir près de 4,1 milliards de dollars pour améliorer la qualité de vie des Autochtones et 613 millions pour assurer leurs droits à l'autodétermination.

Par ailleurs, Marilène Gill estime que plusieurs mesures proposées par le gouvernement ratent leur cible.

Ottawa réservera notamment 74 millions de dollars sur 5 ans pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette. Cette mesure ne vise toutefois que les provinces de l'Atlantique.

Assurance-emploi

Marilène Gill demeure insatisfaite des mesures proposées pour l'assurance-emploi.

Dans son budget, Bill Morneau prévoit investir 80 millions de dollars pour l'année 2018-2019 ainsi que 150 millions de dollars pour 2019-2020 afin d'aider les travailleurs saisonniers victimes du trou noir de l'assurance-emploi.

Le gouvernement souhaite leur offrir un soutien financier et de la formation.

Le gouvernement montre qu'il a une méconnaissance dans le dossier. Malheureusement, j'aurais aimé qu'il y ait des mesures d'urgence. On donne de l'argent, mais c'est de l'argent pour la formation.

Marilène Gill, députée bloquiste de Manicouagan

Même son de cloche du côté de la porte-parole d’Action Chômage Côte-Nord, Line Sirois.

Elle se dit extrêmement déçue de cette mesure. Selon elle, les travailleurs de la région n'ont pas besoin de formation.

Line Sirois et un groupe de chômeurs occupent le bureau d'assurance-emploi à Baie-ComeauLine Sirois est porte-parole d'Action Chômage Côte-Nord Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Les travailleurs victimes du trou noir sont déjà formés. Ce sont des gens qui sont très compétents dans leur domaine. Ils n'ont pas besoin de formation supplémentaire. Ils ont besoin de chômage en attendant le retour du travail.

Line Sirois, porte-parole d'Action Chômage Côte-Nord

Le trou noir représente la période où un travailleur se retrouve sans salaire et sans prestation d'assurance-emploi.

Internet

Le préfet de la MRC du golfe du Saint-Laurent, Randy Jones, juge insuffisantes les mesures qui sont proposées pour l'accès à Internet dans les communautés isolées.

Le gouvernement accorde 100 millions de dollars sur 5 ans pour faciliter l'accès aux satellites en orbite basse et à la nouvelle génération du service Internet à large bande en milieu rural.

Selon Randy Jones, sa communauté souhaite plutôt obtenir un accès à Internet par câble qui offrirait plus de fiabilité que les réseaux satellitaires qui sont déjà en place dans la région.

D'où je viens sur la Basse-Côte, les rumeurs sont plus vites que l'Internet. Je suis ici à Québec pour rencontrer les gens du Plan Nord en espérant qu'on puisse aller chercher des sous au fédéral, mais il n'y a rien de garanti.

Randu Jones, préfet de la MRC du golfe du Saint-Laurent
Le maire de Gros-Mécatina, Randy JonesLe maire de Gros-Mécatina, Randy Jones Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle-Plamondon

Transport

Le gouvernement fédéral accorde 41 millions de dollars sur 5 ans pour appuyer les aéroports en régions éloignées.

Un montant de 11 millions de dollars est accordé afin de renouveler le Programme de contributions pour les services ferroviaires voyageurs. Ce programme concerne deux services de transports aux passagers, dont celui entre Sept-Îles et Schefferville.

Côte-Nord

Finances publiques