•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique satisfaite du budget fédéral

En avant-plan, un drapeau du Canada. En arrière-plan, la Tour de la Paix à Ottawa se découpe sur le ciel.

Le gouvernement Trudeau a présenté mardi le troisième budget de son premier mandat.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le budget fédéral repond, à première vue, de façon satisfaisante aux attentes de la ministre des Finances de la Colombie-Britannique, Carole James.

« Je suis contente de voir un bon nombre de nos priorités reflétées dans le budget d'Ottawa », indique la ministre en faisant allusion à l'égalité entre les sexes, aux mesures pour le logement, à la réconciliation avec les peuples autochtones et à la crise des opioïdes.

La ministre dit toutefois attendre de voir combien d'argent sera destiné spécifiquement à la Colombie-Britannique, mais elle se dit optimiste : « Je vais attendre les détails, mais à première vue, je suis satisfaite de voir que le budget du fédéral reflète les priorités de la province. Maintenant je veux voir les détails, je veux voir les partenariats et les ressources. »

Recrutement d’enseignants

Le groupe de Parents canadiens pour le français en Colombie-Britannique et au Yukon applaudit l’annonce de 400 millions de dollars en nouveau financement sur cinq ans dans le cadre du plan d’action sur les langues officielles.

« Nous sommes contents que le gouvernement fédéral ait écouté les besoins dans notre système d’éducation. Ces nouvelles initiatives permettront aux commissions scolaires dans la province de recruter des professeurs francophones », se réjouit Diane Tijman, la présidente de l’organisme.

Inégalités intergénérationnelles, selon un professeur

Selon Paul Kershaw, professeur à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) et fondateur du laboratoire Generation Squeeze, il paraît évident que les grands gagnants du budget fédéral 2018 sont les personnes âgées, et ce, au détriment des jeunes Canadiens.

« Clairement, les libéraux peuvent trouver des milliards de dollars pour investir annuellement dans des programmes importants pour la population âgée. Alors pourquoi ne peuvent-ils pas trouver de nouveaux investissements de la même taille pour les jeunes Canadiens afin de promouvoir l'égalité des sexes », se questionne le M. Kershaw.

Parce que, même s'il salue cette initiative, Paul Kershaw juge que l'investissement accordé dans le budget 2018 pour permettre le congé parental d'un deuxième parent est plutôt mince. Selon les calculs de Generation Squeeze, le professeur croit qu'améliorer ce système coûterait 4,5 milliards de dollars de plus au gouvernement fédéral que ce qui est prévu dans le budget.

En ce qui concerne la stratégie nationale pour le logement, Paul Kershaw dénonce la quasi-absence de financement à cet égard dans le budget. Il indique que, pour les jeunes Canadiens, il est encore difficile avec leurs revenus de louer un logement ou de devenir propriétaire.

Ottawa devrait se soucier autant de la promotion de l'équité des mesures fiscales entre les générations dans son budget qu'il le fait pour la promotion de l'équité entre les sexes, croit Paul Kershaw.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !