•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festival du Voyageur : organisateurs satisfaits, quelques clients déçus

Darrel Nadeau, directeur général du Festival du Voyageur, pose au Fort Gibraltar à Winnipeg avec une ceinture fléchée.

Darrel Nadeau, directeur général du Festival du Voyageur.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Savard

Radio-Canada

Les organisateurs du Festival du Voyageur se disent satisfaits de la 49e édition, grâce à plusieurs nouveautés, des soirées à guichets fermés et un achalandage familial plus important que par le passé. Mais des festivaliers se plaignent des files d'attente qui se sont maintenues cette année.

La nouvelle formule de prix adoptée par le Festival du Voyageur, qui devait permettre de diminuer l’attente à l’extérieur des tentes, a fait l’objet de critiques, sur facebook notamment.

Richard Lennon a ainsi attendu des heures dans le froid samedi soir. « On voulait voir de la musique, mais toutes les tentes avaient une très longue file d’attente, raconte-t-il. On s’est mis dans celle où le délai était le plus court. On a attendu pendant deux heures dehors. On a eu froid et on est partis. On était un groupe de quatre, on a acheté quatre billets et on n’a rien reçu pour notre argent », déplore le festivalier.

Richard Lennon fréquente le Festival depuis 35 ans. Il s’est dit déçu de l’organisation cette année.

« Je sais que c’est difficile de diriger un grand festival comme ça, mais si les gens achètent des billets, il faut vraiment qu’ils reçoivent quelque chose pour leur argent », affirme-t-il.

Beau Shell a vécu une expérience semblable. Il est allé au Festival avec sa femme vers 19 h 30 samedi et est entré sur le site après 45 minutes d’attente. « C’était une file après l’autre pour entrer dans n’importe quelle tente, dit-il. On a attendu presque deux heures avant de décider de partir parce qu’on ne voyait pas la fin. On est resté dans la même file d’attente. On ne l’a jamais quittée », explique Beau Shell.

Selon lui, au moins 200 personnes attendaient d’entrer dans chacune des tentes. Même celle des souvenirs était bondée.

Des demandes de remboursement

Après leur départ, Beau Shell et sa femme ont contacté le Festival du Voyageur par courriel et par téléphone pour demander un remboursement, sans recevoir de réponse, disent-ils.

« J’ai écrit une longue réponse à une publication Facebook sur la page du Festival. Les organisateurs y rejettent toutes les plaintes au sujet des événements, mais je n’ai pas reçu de réponse », explique-t-il.

Beau Shell admet qu’une organisation comme le Festival peut faire des erreurs mais croit qu’ils doivent en assumer la responsabilité. « Ils ne s’excusent pas, ils se défilent. Mais en fait, ils ont organisé l’événement et leurs clients ne sont pas heureux. Écoutez-les! », s’exclame-t-il, en ajoutant que sa femme et lui n’iront plus au Festival.

Les responsables du Festival n’ont pas retourné nos appels sur cette question.

Un achalandage familial notable

Plus tôt dans la journée, le directeur général, Darrel Nadeau, a livré son bilan des activités du Festival cette année. « C’était vraiment un Festival en mode apprentissage pour moi. J’ai pris le rôle au mois d’octobre, et il y avait quatre mois de préparation, mais ça a très bien été », affirme-t-il.

Les familles étaient plus nombreuses grâce, entre autres, à des changements à la billetterie. L’entrée était gratuite pour les enfants de 12 ans et moins et les billets se vendaient deux pour un lors de la dernière journée du Festival, dimanche dernier. « C’était le festival le plus abordable », dit M. Nadeau.

Davantage d’enfants se sont rendus sur le site que par le passé. Les activités pour les petits ont doublé et le terrain de jeu pour enfant a été agrandi.

Le Festival a eu plus de 93 400 visites, une baisse de 10 % par rapport à l’an passé. Selon les organisateurs, le temps froid de la première fin de semaine aurait eu une influence, de même que la limite imposée par le Festival sur la vente de billets. L'organisation a imposé cette mesure afin de mieux contrôler l’achalandage.

Selon le Festival du Voyageur, les deux samedis soirs du festival, les 17 et 24 février, faisaient salle comble au Parc du Voyageur.

Des nouveautés populaires

« C’était la deuxième année de sculptures sur bois, ce qui a très bien été. On a aussi ajouté la sculpture sur fromage, avec la fromagerie Bothwell, et ça a été bien reçu. J’étais vraiment content », explique M. Nadeau.

Pour la première fois cette année, une soirée Fierté du Voyageur, une célébration de la communauté LGBTQ, était organisée. Elle était animée par Arielle Morier-Roy et André Touchette et mettait en vedette la drag queen Miss Sandy Bay, de son vrai nom Ryan Richard, qui a aussi gagné le concours de gigue du Festival du Voyageur à 15 reprises.

Rectificatif

Une version antérieure de ce texte attribuait l'animation de la soirée à Miss Sandy Bay.

Un 50e anniversaire en 2019

L’année prochaine marquera le cinquantième anniversaire du Festival du Voyageur.

Darrel Nadeau veut rapporter des choses du passé pour rendre hommage aux 50 ans du Festival, tout en ajoutant des nouveautés. « Ce n’est pas les idées qui manquent », dit-il.

Le 50e Festival aura lieu du 15 au 24 février 2019.

Manitoba

Divertissement