•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commissaire à l'intégrité enquête sur Patrick Brown

Le portrait d'un homme à un podium

Patrick Brown

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le commissaire à l'intégrité, David Wake, confirme qu'il a ouvert une enquête sur l'ancien chef du Parti progressiste-conservateur et candidat à sa propre succession, Patrick Brown. Il doit déterminer si M. Brown a violé le code de conduite des députés.

Un texte de Claudine Brulé

Le commissaire Wake répond ainsi à une plainte déposée auprès de son bureau par le député conservateur Randy Hillier. Ce dernier demande au commissaire de déterminer qui a payé pour les voyages outre-mer de Patrick Brown du temps qu'il était à la tête du parti.

Il parlait également de possibles irrégularités lors de la sélection d'un candidat pour l'investiture du parti dans une circonscription de la région de Toronto.

Le député de Lanarc-Frontenac-Lennox et Addington, Randy Hillier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député de Lanarc-Frontenac-Lennox et Addington, Randy Hillier.

Photo : Radio-Canada

Dans sa lettre au commissaire à l'intégrité, Randy Hiller remet aussi en question les revenus déclarés par son ancien chef : il demande de faire la lumière sur les finances personnelles de Patrick Brown en ce qui a trait au paiement de sa propriété au bord du lac Simcoe et à certains revenus de location.

Patrick Brown affirme toujours avoir suivi les règles

Patrick Brown a répliqué que les allégations sont fausses et diffamatoires dans sa propre lettre au commissaire.

Il soutient payer 90 000 $ par année pour son hypothèque, et qu'il resterait ensuite 30 000 $ dans ses poches pour ses autres dépenses. C'est une somme similaire à ce que dépensent la majorité des Ontariens chaque année, selon lui.

M. Brown ajoute qu'il n'a jamais accepté de cadeaux. Il affirme également que le parti payait pour ses voyages.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale