•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vin rouge, bon pour la santé de la bouche

Un verre de vin.
Le vin rouge contient des polyphénols. Photo: iStock
Radio-Canada

Les polyphénols contenus dans le vin rouge repoussent les bactéries qui causent les caries et les maladies des gencives, affirment des chercheurs espagnols.

Un texte d'Alain Labelle

À ce jour, ces molécules organiques ont montré des bénéfices contre le cancer, les maladies inflammatoires et neurodégénératives, ainsi que les problèmes cardiovasculaires.

En fait, les antioxydants contenus dans les polyphénols protègent le corps des dommages causés par les radicaux libres, dont l’effet sur l’organisme peut être comparé à la rouille sur la carrosserie d'une automobile. L'oxydation provoquée par les radicaux libres s’attaque aux tissus et aux cellules du corps, accélérant ainsi leur vieillissement.

Le rôle des polyphénols dans le traitement des problèmes buccaux n’avait toutefois que très peu été étudié.

La chercheuse Victoria Moreno-Arribas et ses collègues du Conseil supérieur de la recherche scientifique d’Espagne pensent que c’est l'abondance et la diversité structurelle des polyphénols retrouvés dans le vin rouge qui lui donnent ses propriétés-bénéfice à la santé buccale.

Concrètement, c’est le pouvoir antiadhésif des polyphénols, et particulièrement des acides caféique et paracoumarique qu’ils contiennent, qui permet de lutter contre les bactéries associées à la parodontite (Porphyromonas gingivalis), à la plaque dentaire (Fusobacterium nucleatum), et à la carie dentaire (Streptococcus mutans).

Les chercheurs ont également établi que lorsqu’ils sont combinés avec la bactérie Streptococcus dentisani, une espèce isolée de la plaque dentaire d'individus exempts de caries, les polyphénols sont encore plus efficaces contre les bactéries pathogènes.

Les polyphénols représentent des milliers de composés présents dans les végétaux, surtout dans les petits fruits, les légumes, et des plantes comme le théier.

Ils sont aussi utilisés comme additifs par les industries agroalimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques.

Éventuellement, des extraits de polyphénols pourraient être intégrés à une gomme à mâcher et servir de prévention aux problèmes buccaux.

Le détail de ces travaux est publié dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry (Nouvelle fenêtre).

Recherche médicale

Science