•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pornographie juvénile : le dossier de Jonathan Bettez encore reporté

Jonathan Bettez escorté par deux policiers à son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières en août 2016.

Jonathan Bettez escorté par deux policiers à son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières en août 2016.

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada Mauricie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le dossier de Jonathan Bettez, qui fait face à plusieurs chefs d'accusation liés à la pornographie juvénile, a été remis au 3 avril prochain au palais de justice de Trois-Rivières.

La Couronne devra d’ici là remettre des documents de preuve supplémentaires qu'elle ne jugeait pas nécessaires aux dossiers, mais qui étaient réclamés par les avocats de Jonathan Bettez. Ce dernier a été cité à procès pour 10 chefs d'accusation en matière de possession, d'accession et de distribution de pornographie juvénile.

Les avocats de la défense souhaitent faire invalider les mandats qui ont permis aux policiers de procéder aux perquisitions chez Emballage Bettez et dans deux résidences de Trois-Rivières le 29 août 2016.

Le juge Jacques Lacoursière s'occupera de la gestion de l'instance. Cette manière de procéder est plutôt rare et généralement réservée aux dossiers plus litigieux.

Il devra notamment fixer un échéancier pour entendre les requêtes des avocats de Bettez.

Ces requêtes devront être réglées avant qu’une date de procès ne soit fixée.

Le procès de Jonathan Bettez pourrait durer plusieurs semaines. En janvier, les procureurs de la Couronne avaient dit qu’ils estimaient avoir besoin de trois à quatre semaines pour présenter leur preuve.

Les avocats de la défense et de la Couronne avaient mentionné l'automne 2018 ou encore le début de l'année 2019 comme étant des périodes possibles pour la tenue du procès.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !