•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Jeux des Sourds du Canada de passage à Winnipeg

Des hockeyeurs sur une patinoirs.

Les règles du hockey ne changent pas, mais les consignes des arbitres sont données par des signaux visuels et non sonores.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Loiselle

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La ville de Winnipeg a accueilli les Jeux des Sourds du Canada cette semaine. C'est l'occasion pour des athlètes sourds ou malentendants de se réaliser dans différents sports et de se qualifier éventuellement pour les Deaflympics, les jeux olympiques pour les personnes sourdes.

Un texte de Pierre Verrière

Sur la glace du Centre communautaire de St. James, à Winnipeg, la partie de hockey qui se joue est intense : les équipes provinciales de la Colombie-Britannique et du Québec se disputent âprement la rondelle comme dans n’importe quel tournoi national, à ceci près que les joueurs, les entraîneurs et les arbitres sont tous sourds ou malentendants.

Pendant quatre jours, des équipes d'un peu partout au Canada se sont affrontées dans les six disciplines suivantes : basketball, curling, hockey sur glace, volleyball, planche à neige et quilles.

Comme l'explique Audrey Beauchamp, la directrice générale de l'Association sportive des sourds du Québec, les sports pratiqués ne nécessitent pas d'adaptations majeures.

« Les règles sont les mêmes, explique-t-elle, mais étant donné que ce sont des athlètes sourds on va faire l'adaptation au niveau sonore. »

« Au lieu d'avoir des consignes sonores, nous allons avoir des consignes visuelles. Par exemple, en hockey, si l'arbitre utilise son sifflet, les athlètes sourds ne peuvent pas l'entendre, donc nous adaptons les consignes en utilisant des lumières placées autour de la patinoire qui vont avertir les joueurs. »

Pour le basketball, les arbitres utilisent des drapeaux comme références visuelles; en volleyball, ce sera davantage des consignes tactiles.

Les athlètes ont en moyenne entre 14 et 16 ans. À long terme, les fédérations provinciales essaient de développer le potentiel des joueurs afin que certains atteignent le niveau international.

Les Jeux des Sourds du Canada ont été créés en 2012. Pour les athlètes qui se sont distingués lors des Jeux des Sourds du Canada, l'espoir est permis de représenter le pays lors des prochains Deaflympics d'hiver qui auront lieu en février 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !