•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boisson alcoolisée FCKD UP : une nouvelle campagne de publicité qui fait réagir

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une affiche sur laquelle il est écrit : « Une canette = 4 verres ».

La nouvelle campagne publicitaire de la boisson FCKDUP prétend promouvoir la consommation responsable.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les nouveaux panneaux publicitaires de la controversée boisson alcoolisée FCKD UP, installés près d'écoles secondaires et de dépanneurs dans plusieurs villes du Québec, suscitent la colère de l'organisme Éduc'alcool. Se voulant une promotion de la consommation responsable, cette campagne « incite plutôt à la consommation », selon l'organisme.

Un texte de Jérôme Bergeron

« Une boisson = 4 verres », puis en plus petits caractères « partage ta canette, le gros », ce sont des slogans employés dans la nouvelle campagne publicitaire de la boisson alcoolisée FCKD UP.

Douze panneaux publicitaires aux couleurs flamboyantes ont été installés à Gatineau, dont un près de l’École secondaire de l’Île. Un très mauvais emplacement, selon le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy, qui juge que ce message peut être mal interprété par les écoliers.

C’est un argument de vente, déguisé en geste de responsabilité sociale.

Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’Alcool

« Généralement, en matière de prévention, on essaie de lancer des messages clairs, pas sujet à 12 000 interprétations », lance M. Sacy, visiblement choqué. « Pour certains, le fait qu’il y ait quatre verres dans une canette, c’est une incitation à en consommer », ajoute-t-il.

Or, depuis que Radio-Canada a communiqué avec la Société de transport de l'Outaouais et le producteur de la boisson dans le cadre de ce reportage, il n'y a plus de publicité devant l'école.

Un emballage contient des canettes colorées.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une canette de FCKD UP contient de nombreux stimulants et l'équivalent de quatre consommations d'alcool.

Photo : Radio-Canada

Le créateur de ce produit vendu en dépanneur, le groupe Geloso, a fait appel aux rappeurs du groupe Les anticipateurs pour faire la promotion de son produit. Il s’agit d’un groupe connu chez les jeunes, public cible de la boisson.

« Le produit en soit, dans sa conception, sa promotion, par son emballage, vise de toute évidence les jeunes », déplore le directeur général d’Éduc’alcool.

Cette boisson a fait couler beaucoup d’encre depuis sa sortie l’automne dernier, puisque les autorités de santé publique ont tiré la sonnette d’alarme, alors que de nombreux adolescents ont été conduits à l’urgence en raison de surconsommation de ce produit.

Une canette de 568 ml contient de nombreux stimulants – comme le guarana, la taurine et le ginseng – et 11,9 % d’alcool, soit l’équivalent de quatre consommations.

Une campagne pour sensibiliser, dit Geloso

Un homme aux cheveux longs, avec des lunettes, assis devant un ordinateur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Aldo Geloso est le président-directeur général du groupe Geloso et producteur de la boisson Fckdup.

Photo : Radio-Canada

Le groupe Geloso se défend de vouloir mousser ses ventes avec cette campagne publicitaire.

« Nous, c'était pour aviser le monde : eille, ce n’est pas une course » , explique le président directeur général du groupe, Aldo Geloso.« Je voulais m'assurer que je fais ma part. Assurez-vous d'une chose : boire [de façon] responsable; faites attention », affirme M. Geloso.

Lorsque questionné à savoir s’il est fier d’avoir créé ce produit qui est vivement critiqué par les autorités de santé publique, le dirigeant soutient ne « jamais avoir voulu créer cette boisson ».

Il affirme que l’arrivée de sa concurrente, Four Loko, une boisson semblable, a ébranlé sa position sur le marché québécois. Le groupe est le créateur de la Pepito Sangria et la Poppers Ice, entre autres.

« Je suis rentré dans cette catégorie [de boisson] pas par choix. Si demain matin Four Loko n’existait pas, je ne serais pas là », plaide-t-il.

Geloso se targue de vouloir encourager la consommation responsable et affirme être en train de mettre au point une canette refermable pour répondre aux détracteurs de la boisson.

La Régie des alcools du Québec confirme que toutes les publicités de boisson alcoolisée ont été approuvées par l’organisme gouvernemental avant leur lancement. Pour ce qui est de l’emplacement de l’affichage, la Régie n’impose aucune règle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !